:: La Perle :: Le Grand Bazar Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Bonjour madame, c'est pas Moi, il a rien fait. | Jour 96

avatar
Messages : 9
Béni
Voir le profil de l'utilisateur




Kana
Béni
Dim 28 Aoû - 13:37
La nuit approche, le ciel s'assombrit, les rues se vident tranquillement et les gens quittent leurs commerces. Au milieu du Grand Bazar, une dizaine de personnes sont regroupées autour de deux bénis. Ils mettent dans un panier tout un tas d'objets qu'ils possèdent et qu'ils parient.

D'un côté, il y a Kana, qui bondit sur place à l'idée de relever le défi de l'homme face à elle. Peu ont parié sur elle, dommage pour eux. De l'autre, il y a un kéké né dans la fin du 20e siècle, qui pense savoir se battre parce qu'il a vu trois films de Bruce Lee. Il essaye même d'imiter son cri, et ça impressionne tous les péquenauds autour qui ont à peine connu l'électricité.

« Ouais, t'as raison, en plus il est moins musclé que moi. » lance la brune.
« Mais à qui tu p-- »
« OH ! Tu vois pas qu'on est en train de parler ?! »

Mécontente de se faire interrompre pendant sa "discussion", la jeune fille se rue sur son adversaire et lui envoie son poing dans la figure. Surpris, celui-ci recule de deux pas en agitant les bras. Le combat est officiellement lancé.

L'affrontement dure environ quinze minutes. Le garçon n'est vraiment pas à la hauteur, il arrive à faire mal à Kana avec quelques coups, mais elle le domine la quasi-totalité du temps et arrive même à se payer sa tête, évitant ses coups en faisant des poses improbables. Elle lui donne assez peu de coups, mais chacun d'eux est bien placé pour affaiblir le jeune "homme". Malheureusement, aucun des deux ne finit K.O. Un des hommes autour averti le groupe que la milice arrive, et aussitôt, tout le monde s'enfuit, même Kéké. La femme est la seule à rester sur place, lui criant qu'il est une mauviette et que fuir face à une fille est vraiment une honte.

Elle s'assoit alors par terre, en tailleur. Avec sa manche, elle éponge sa lèvre qui s'est un peu ouverte à cause d'un des coups qu'elle a reçu. Elle prend ensuite le panier qui est resté là sur ses genoux et regarde tout ce qu'elle a remporté. Alors qu'elle enfile des lunettes pour protéger les yeux du sable, et qui lui donnent un air tout à fait ridicule, elle relève la tête vers une personne qui est juste devant elle.

« ...Salut ! Tu viens voir le combat ? C'est con, c'est fini. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 53
Incarnation
Voir le profil de l'utilisateur




Takeko
Incarnation
Lun 29 Aoû - 13:02
Âme hostile
Kana & Takeko


Bagarres, vols, insultes. Toute cette agitation se condense en un nuage malfaisant et de plus en plus oppressant. Il englobe la Perle de son noir dessein jusqu'à ce que de leurs lames et leur présence, les miliciens l'éclate. La Perle a peur de cette violence. Car quelque chose d'encore plus grand lui fait peur; elle a peur de mourir sous l'un de ces nuages. L'ignorance des premiers jours s'est perdue, la Mort a frappé, tué et rappelé aux habitants qu'elle sera toujours présente; même dans un nouveau monde. Et que certains pensent que tous les droits leur sont dus, comme celui de les tuer. Alors arrive comme toujours une force pour leur rappeler qu'à chaque droit vient un devoir; accablant. Et ce soir, tel est le devoir qui se rend sur les lieux, accompagné de dix personnes. Les cris, le cliquetis des pièces et autres objets, ainsi que les traces de sang sont florilège durant ces quelques heures. Alors qu'ils avancent, déjà ils savent que l'alerte est donnée. Les hommes se déploient donc lorsque d'un mouvement de main, la personne qui ouvre la marche leur ordonne :

"Attrapez en deux minimum. Trouvez les objets des paris. Il y a très certainement des objets volés."

Dans la nuit, des hommes fuient. Accablés par les pas approchants, ils détalent en s'essoufflant. Fuient, fuient les hommes coupables, ce que vous avez fait est épouvantable.

Tous disparaissent dans la nuit, tandis que le donneur d'ordre continue son chemin. Son ombre glisse le long des étals, fine et délicate jusqu'à la rencontre des rayons lunaires. Ce qui semble être homme dans notre fantasme disparaît. Fi de la mâchoire carrée, elle devient ronde et délicate. Fi de cheveux drus attachés en queue de cheval, ils deviennent soyeux et attachés en chignon. Fi encore du corps fort, il n'est que ... femme. et cette femme sur ses pas en rencontre une autre, alors qu'elle cherche simplement de ses doigts longs et fins les quelques preuves ou restes de cette bagarre de rue. Takeko enlève ce genou qu'elle a posé à terre, le sable filant de son poing fermé pour finalement le lâcher sèchement dans un soupir.

"Je ne viens pas pour le combat, mais pour les combattants."

Dans la nuit encore, il n'y a pas que les hommes qui se rencontrent, fuient et s'accablent. Les femmes aussi apparaissent à l'orée de la jungle urbaine couverte de sable.

Nuque tendue et fixant avec neutralité cette étrange brune aux paroles vulgaires, Takeko s'avance dans une marche presque aussi fluide qu'une glisse pour se retrouver face à la jeune femme et toucher d'une main ferme le panier que tient la supposée incriminée.

"Je prends ce panier."

Et la brune doit la laisser prendre ce panier que cela lui plaise ou non. La milicienne prend donc et ouvre pour examiner les différents objets et remarquer la présence de certains qui ont été justement l'objet de différents larcins. Son regard se porte à nouveau sur la brune, bien plus dur et coupant que précédemment. Elle remarque sans mal la coupure à la lèvre, et c'est contrite qu'elle annonce à la demoiselle.

"Tu as parié ta force sur des objets volés. C'est mal."

© ASHLING DE LIBRE GRAPH'



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Bonjour madame, c'est pas Moi, il a rien fait. | Jour 96
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Un petit bonjour / bonsoir !
» Bonjour Madame ♥️
» bonjour a toutes et tous
» boujour bonjour !
» bonjour à tous

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: La Perle :: Le Grand Bazar-
Sauter vers: