:: Proposition :: Registre :: Fiches validées :: Bénis Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Aleksei • With Russia from Love

avatar
Messages : 22
Béni
Voir le profil de l'utilisateur




Aleksei
Béni
Mar 26 Juil - 2:22
Aleksei
▪ Feat : Miles - BleueApple©
▪ Âge du personnage: 24 y.o.
▪ Groupe : Béni.
▪ Jour d'arrivé : 12ième.
▪ Jour de disparition sur Terre : 15/04/2014
▪ Ancienne occupation : Etudiant en école de commerce.
▪ Métier sur Terra : Marchand de sexe.
▪ Guilde : Marchands
▪ Quartier : Bénis.
▪ Choix de la difficulté: Normale.
▪ Code règlement : Merci ♥
Vœu
▪ Explication : Il ne voulait plus souffrir. Alors il a voulu une Russie moins homophobe. Peut-être trop excessif.
▪ Restriction : Aleksei voulait ouvrir l'esprit de son pays. Le sien s'est fermé.



chui bô
Aleksei ne s'est jamais trop attardé sur sa gueule. Dans une rue blindée comme dans les allées arides de la Perle, il pourrait passer inaperçu, et ça lui convient. Le russe parfait, 1m77 d'une musculature fine autrefois masquée par des vêtements sobres. Il n'est pas particulièrement beau, des mains peut-être trop fines, une gestuelle délicate, un visage anguleux, Benedict Cumberbatch en moins long et un peu moins rafistolé, un teint fade percé de deux yeux bleus pales. Ses lèvres fines sourient rarement, perdues dans des pensées sûrement plus sombres que ses cheveux courts, châtain foncés, dont un geste machinal voire nonchalant avec un peu de cire voire d'eau le matin suffit à tirer en arrière.

Mais la Perle est loin d'avoir le climat de sa Russie natale, et son teint s'est quelque peu foncé au contact du soleil brûlant, même si son métier de nuit lui permet d'éviter les coups de soleil voire l'insolation. Ses yeux sont éblouis par la luminosité douloureuse, le reflet du soleil sur le sable trop blanc. Son unique tatouage, au creux des reins (lien), s'est délavé au soleil, et son piercing au téton commence à s'user. Il a quitté son caban long, noir et à fourrure pour se tourner vers des vêtements plus légers et plus amples, chemisettes en toiles et sarouel rapiécé. De même, il a troqué ses bottines en cuir noir contre des sandales légères voire ses pieds nus. Et il les traîne dans les rues de la ville, cette ville trop belle pour lui, trop lumineuse pour ton regard sombre.




Fabulous
Aleksei est un homme de la nuit. Il aime la caresse du vent frais sur son visage pâle, lorsque le soleil n'est plus là pour lui brûler la peau. Il aime se promener dans les rues vidées dont la seule animation sont les moucherons dansant dans la lumière des réverbères. Il n'est pas agoraphobe, comme il n'est pas inexpressif ni asocial. Mais il est calme, posé, réfléchit. De base, du moins, il n'est pas impulsif.
Il aime la nuit à la Perle. Il l'aime pour une raison à laquelle il n'aurait jamais pensé, avant. Il l'aime car sa restriction s'efface quelque peu, car elle ne devient qu'un murmure dans un coin de sa tête, moins sombre. Il aime la nuit car c'est là qu'il exerce le seul travail dont il est capable sans être bousculé par sa malédiction, sans qu'il ne comprenne pourquoi.

Sa restriction l'a changé. Les restrictions changent les gens. Il voulait effacer l'homophobie de son pays natal, et le revers de la médaille a touché son esprit. Celui-ci s'est fermé, définitivement, le faisant souffrir d'autant plus qu'il n'assume pas ce genre de pensées et comportements qui l'ont toujours dégoûté, sur Terre. Devenu raciste, sexiste, et de manière générale discriminant tout individu pour une raison ou pour une autre, n'exceptant que les homosexuels -comme ce qu'il désirait pour son pays. Les préjugés viennent tout seul à son esprit, violents, incontournables. Comme une voix dans sa tête, ineffaçable.

Et même s'il s'efforce d'ignorer ce que lui insuffle son esprit qui y appose une logique douteuse, c'est son corps qui lui impose, douloureusement. Face à un individu trop différent, ses tripes se tordent, il ne peut s'en approcher au risque d'avoir de violent hauts-de-cœurs et une montée d'angoisse. Et si cette personne a le malheur de le toucher, alors l'angoisse qui le secoue devient trop incontrôlable, et alors il s'emporte, ne maîtrisant plus ses coups, ne maîtrisant plus son corps. Il ne peut faire autrement. Et il en souffre.

Si la Russie ne le marginalise plus, du moins désormais il se répugne. Il se hait.
Histoire
Aleksei n'a jamais voulu le mal des gens. Le mal de vivre. Le mal du monde. Et encore moins son propre mal. Mais Aleksei est né en Russie, dans une famille riche. Une famille de bobo. Une famille qui apprend aux enfants à écrire droit, à chier en silence, à ne pas dire de gros mots et à ne pas parler en même temps qu'un adulte. Une famille comme il ne les a jamais aimé. Un père PDG, une mère mannequin, et un fils, un unique fils, lui. Élevé noblement, cela dit.

Aleksei a suivit leurs directives, à eux, ceux qui se disaient ses parents mais dont l'appellation, "père", "mère", dressait une barrière entre la biologie et les sentiments. Il aurait pu ne pas les suivre. Mais Aleksei avait trop de chose à se reprocher. La queue de son propre cousin au fond de la gorge à 13 ans, notamment. Et il ne s'est pas arrêté là. Dans un pays où l'homosexualité est une tare, il s'est vite découvert une nette attirance pour les hommes. Dans une génération de découvertes, de plaisirs, de drogues, il s'est vite intégré aux ruelles sordides bordant son établissement secondaire puis son école de commerce. Dans une famille où l'on vouvoie ses parents, il s'est vite créé un masque correspondant à leurs désirs, formaté pour les rassurer, pour se confondre avec le fils modèle.

En relation plutôt stable avec un jeune étudiant issu d'un milieu moins fortuné, depuis presque deux ans. S'il n'étais pas histoire de sentiments, du moins Aleksei éprouvait-il de l'admiration pour le jeune homme actif et déterminé, manifestant régulièrement pour leurs droits. Mais entre les blessures qu'il ramenait trop souvent, ou encore son plongeon trop brutal dans la drogue, naissait en Aleksei une haine autant qu'une certaine angoisse envers cette homophobie trop récurrente, trop inhumaine à son goût. Lui qui, auparavant, se trouvait anormal et voyait ses penchants comme contre-nature, désormais les voyait elles, ces lois, comme anti-constitutionnelles. Ces comportements, comme discriminatoires et inhumains.

Son amant se mourrait, et en lui grandissait le vœu de voir une Russie plus belle, plus saine, moins violente physiquement et psychologiquement, le vœu de moins souffrir. Au fond de lui, il avait peur de finir comme l'homme à ses côté, dépressif, meurtri au point de s'injecter toutes sortes de substances ignobles pour oublier et trouver le courage de continuer. Continuer de militer, continuer de vivre. Survivre. Le seul bar gay où il assumait sortir de temps en temps venait de se faire vandaliser. Son copain avait touché à la drogue kroko. Dans son école de commerce commençait à circuler la rumeur de son homosexualité. En lui s’immisçait la peur de sortir de chez lui.


Et ce papier, glissé sous sa porte, alors qu'il tentait de convaincre son amant de manger. Ce papier, qui ferait disparaître toutes ses peurs. Ce papier, qui lui permettrait de sortir dans la rue sans se faire bousculer, d'aller dans sa faculté sans se faire pointer du doigt et tabasser dans un couloir, d'embrasser son mec en pleine rue sans avoir peur de finir au poste. Alors il avait saisit le papier. Et obéit. Obéit, comme il l'a toujours fait. Il s'était rendu à la porte, et l'avait franchie.

Et il ne saura jamais si son vœu a été exaucé.

Il était arrivé dans ce désert brûlant, bien différent de son pays natal. Il n'était plus en Russie. Il n'était sur Terre. Il n'était plus sur Terre et n'y reviendra jamais, c'était l'évidence qui l'avait pris et qui ne la lâchera plus, lors de la trop longue traversée du désert, où le sable irritait son corps, où le soleil abîmait ses yeux, où la solitude blessait son âme. Il était un des premiers, et en presque 70 jours avait pu bien s'installer. Étrangement, le plus dur ne fut pas d'exercer son boulot, marchant de sexe assez "payé" pour prendre congé une nuit sur deux, mais de s'adapter à ce qu'il prit et considère toujours comme une malédiction.  Cet handicap qui l'use, rend souvent difficile sa relation avec les autres.

Et il ne saura jamais si sa malédiction valait le coup.
Il ne saura jamais si son vœu a été exaucé.

Irl
Chocolat noir pâtissier, cookies, j'aime ce forum, boire, écrire, lire, dessin et cris de poussins empaillés, et j'bez mon bro ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 76
Incarnation
Voir le profil de l'utilisateur




Vérité
Incarnation
Mar 26 Juil - 10:54
Ok.
Déjà bienvenue (tu sais comme je t'aime j'ai exposé mon amour sur la cb) mais omg cette histoire, elle m'a genre grave touchée rofoeocodeodpzoeidiie. Je ???
Hâte de lire la suite ;;
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 175
Béni
Voir le profil de l'utilisateur




Titus
Béni
Mar 26 Juil - 12:51
Bonjour. L'histoire de ton personnage m'a retourné le coeur. Genre vraiment. J'ai hâte que tu finisses pour te valider d,fdokdl, (squatter ta fiche de lien, rp, toussa 8D) DES BISOUS SUR TOI kiss

----------
Mes propositions


Restriction Physique
Ton personnage souhaitait que la Russie ne souffre plus des lois homophobes. Sur Terra au moins il n'en souffrira plus. Le voilà à présent atteint d'hyperesthésie au toucher. Si bien que lorsqu'on le touche de manière excessive cela en devient désagréable, voire douloureux. (Ton Incarnation serait l'hyposensibilité physique)


Restriction  psychique
Sinon je peux également te proposer une incapacité à comprendre les sentiments en tant que tel. L'alexithymie ne te dis sans doute rien, mais ceux qui en souffrent ressentent les émotions comme étant des symptômes physiques et physiologiques et sont incapable de mettre des mots sur les émotions. Tachycardie, douleurs inexpliqués dans l'estomac, sécrétions lacrymal, étirement des zygomatiques. Le stress, le tristesse et la joie ainsi rationalisé par l'esprit. Constamment.  (Ton incarnation serait capable de ressentir tes émotions sans signes avant coureur peu importe l'endroit où elle se trouve en même temps que les siennes. Elle serait ton empathie)


Autre Restriction
Ton personnage était sensible et se battait pour ce qu'il pensait juste, un vrai cœur tendre à la résolution implacable! Mais voilà, toute sa délicatesse, pfffuit, envolé. Si bien qu'il ne peut plus s'exprimer que par la brutalité. Le tact ? Envolé ! Il ne dispose maintenant plus assez de nuance pour exprimer un fait. Pour saisir aussi, on aura beau lui dire « doucement » qu'il en sera incapable. Et pour aimer, chérir, saisir et étreindre, il en faut de la délicatesse ! Il lui sera tout aussi difficile de maîtriser ses émotions qui s'expriment à présent dans la brutalité de la nécessité. (Ton Incarnation serait donc la délicatesse et donc Princesse, dans les prédéfinis)  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 175
Béni
Voir le profil de l'utilisateur




Titus
Béni
Mar 26 Juil - 17:03
Validation ♥
Avis sur la fiche:

DNOKLSQPODKQD¨P

Oui bonjour ceci est un commentaire constructif sur ta fiche. Parce qu'elle superbe et que je n'ai rien à dire à part « attention il n'y a pas de réverbère sur Terra parce qu'il n'y a pas d’électricité ». J'aime beaucoup ta façon d'écrire les choses. Elle a quelque chose de très touchant et aussi d'assez brute qui ne laisse vraiment pas indifférent. J'aime beaucoup le caractère et la restriction, du coup. « L'étroitesse d'esprit » hinhin ça lui va bien ♥! Une pluie d'amour sur toi& amuse-toi bien !

Te voilà validé(e) à présent ! Tu peux aller recenser ton avatar ainsi que ton voeu et bien entendu ton métier. Si tu veux tu peux aussi créer une fiche de lien pour te faire des amis et tu pourras également faire une fiche de succès&rps. Encore une fois toutes nos félicitatiooons et amuses-toi bien parmi-nous ♥ ! Tu as obtenu le succès « Je suis venu, j'ai vu, j'ai vaincu » et tu as à présent un bonus de 15 points !
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Aleksei • With Russia from Love
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: Proposition :: Registre :: Fiches validées :: Bénis-
Sauter vers: