:: Proposition :: Registre :: Prédéfinis Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Incarnations [6/8]

avatar
Messages : 165
PNJ
Sam 16 Juil - 21:40
Sourire
▪ Feat : Monkey D. Luffy – One piece
▪ Âge du personnage: 19 ans
▪ Groupe : Incarnations
▪ Jour de départ :▪ Jour d'arrivé : 24e jour
▪ Signe particulier : Cicatrice sous l’œil droit
▪ Métier sur Terra :Fait les poussières au palais
▪ Guilde:Exploration
Incarnation
Le sourire d'Archimède:Le sourire d'Archimède Sourire est né de la restriction d'Archimède. À savoir son sourire. Alors Sourire sourit tout le temps. Il a des sourires tristes, des sourires attendris, des sourires amers, des sourires pour tout et pour rien. Sourire est condamné à sourire même s'il ne comprend pas trop pourquoi. Sourire même quand il pleure, il sourit, même quand il est en colère, il sourit, même quand il est fatigué de sourire, il sourit… Et il n'y peut rien. Quand il dort, Sourire ne sourit plus et affiche une expression neutre, mais uniquement à ce moment-là. Qu'ils soient grands ou petits, les sourires de Sourire font sourire ou pleurer, ils ne laissent jamais indifférent et c'est ce qui compte le plus.  



Détails
Sourire est arrivé sur Terra le 24e jour, il a été retrouvé par Ariel qui l'a accompagné jusqu'à La Perle. Il est l'une des premières Incarnations reconnues comme telles et il vit avec Archimède. Archimède est un médecin et travaille au palais dans le laboratoire et l'Hospice. Sourire se sent lié à Archimède, et même si le lien n'est pas forcément évident pour Archimède, Sourire est persuadé d'être la pièce manquante à la vie d'Archimède, alors il reste avec lui.

Sourire est jovial, sourire est candide et naïf, Sourire a toujours beaucoup d'entrain et d'optimisme. Il a du mal à reconnaître les dangers et y fonce toujours tête baissé. L'imprudence qui le caractérise n'est jamais réfrénée, jamais et il semble ne pas apprendre de ses erreurs, même s'il se blesse. Il a d'ailleurs toujours de nouvelles blessures, plus ou moins graves. Des bleus, des égratignures, des coupures, parfois il se même, il se cogne. Lorsqu'il est blessé, il court toujours voir Archimède pour qu'il le soigne. Ce qui arrive relativement souvent parce qu'il est maladroit, très maladroit. Sourire rêve d'aventures et au début, il voulait devenir explorateur, mais Ariel et Archimède lui ont formellement interdit de s'aventurer seul hors de La Perle. Alors Sourire reste au palais pour épousseter et faire tourner l'Empereur en bourrique. Sourire est tendre et attentionné. Sourire aime bien enlacer Ariel. Sourire comprend à peine les grandes notions telles que le Bonheur, l'Amour, la Beauté et ses contraires. Sourire aime observer et faire semblant de savoir, mais Sourire est limité, voir un peu bête et il a du mal à tout saisir. Sourire est toujours là pour égayer la vie des autres, mais parfois Sourire se demande qui sera là pour égayer la sienne. Sourire se demande aussi s'il pourra un jour arrêter de sourire, parce que parfois, il est si las et si triste que son sourire devient un traître, une torture, un fardeau qu'il doit pourtant porter.
disponible



Ariel
Ariel est la personne qui l'a trouvé et ramené à La Perle et il a beaucoup d'affections pour elle. Ariel est jolie aussi et il aime bien quand Ariel sourit. Alors il sourit encore plus quand elle est là et il aime bien la consoler quand les gens se moquent de sa voix. Sa voix, d'ailleurs, n'est pas désagréable pour lui, bien au contraire et il ne comprend pas pourquoi. Archimède dit que c'est parce que Sourire ne sait pas encore quel genre de voix il déteste et que c'est pour cela que la restriction d'Ariel ne fonctionne pas. Sourire n'y comprend pas grand-chose, mais en tout cas, il sait qu'il peut compter sur Ariel et qu'elle aussi peut compter sur lui et ça vraiment, c'est tout ce qui compte.  
 



Archimède
Archimède est la personne qu'il aime le plus sur Terra. En tout cas, il en est lui-même persuadé. Alors Sourire essaie de graviter autour d'Archimède, il aime quand il prend soin de lui, il se dit aussi qu'il est le seul à savoir quand Archimède est content, parce qu'il le sent là, dans son cœur quand c'est le cas et ça le fait sourire encore plus. Archimède dit parfois des choses trop compliquées qui lui passent souvent au-dessus, mais ce n'est pas grave, il aime bien l'écouter. Ce que Sourire déteste le plus c'est quand Archimède essaie de lui expliquer que l'amour qu'il ressent pour lui n'est pas véritable et que c'est le fait qu'il soit son sourire qui fait naître cette affection et qu'elle n'est pas réelle. Alors, oui, vraiment, Sourire déteste ça, parce que quand Archimède lui dit ça, il a l'impression qu'il ne le considère même pas comme un être avec des émotions. Et il n'y a rien de plus cruel que d'être nié et rejeté par la personne qu'on aime.



Titus
Titus est l'Empereur. Et quand on lui expliqué ce qu'était un Empereur, il n'a visiblement pas compris. Sourire aime bien aller voir Titus pour le narguer, passer le plumeau sur sa tête couronnée et courir partout, jusqu'à ce qu'il soupire et qu'il essaie de l'attraper pour le faire tenir deux secondes en place, comme il dit. Sourire tutoie l'Empereur, lui fait des blagues et des remarques malicieuses et se fiche visiblement de la bienséance et des usages et de ces choses qui n'ont pas d'importance à ses yeux. Surtout que quand Titus en a assez, il l'envoie nettoyer du côté de chez Archimède pour qu'il le laisse tranquille et ça, ça lui fait toujours plaisir. 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 165
PNJ
Lun 18 Juil - 20:15
Atlas
▪ Feat : Ymir – Shingeki no Kyojin
▪ Âge du personnage: 23 ans
▪ Groupe : Incarnations
▪ Jour d'arrivé : 10e officieusement mais, officiellement le 14e  jour
▪ Signe particulier :Des petites tâches de rousseur sur les visages et les bras.
▪ Métier sur Terra :Apprentie forgeron
▪ Guilde: Métallurgie
Incarnation
L'Indélicatesse:
Atlas est l'indélicatesse, l'absence de tact la plus totale et la brutalité à l'état pur. Atlas n'est pourtant pas la colère, même si la différence peut sembler mince. Elle blesse avec ses mots et ses gestes indélicats, mais après tout, elle n'y peut rien, c'est ce qui la caractérise le plus. Quand elle désire étreindre, elle se montre trop brutale, quand elle essaie de faire quelque chose qui nécessite un peu de subtilité, elle n'y arrive pas et ce n'est pas faute d'essayer. Atlas est fatiguée, parfois, de ne pouvoir corriger sa langue capricieuse. Cependant, la franchise dont elle fait preuve ne rebute pas tout le monde, au contraire, certains estiment qu'elle est digne de confiance et à juste titre.  



Détails
Atlas n'a pas choisi son nom et ce n'est pas un marcheur qui l'a trouvé dans le désert et elle est arrivée deux fois à La perle. La première fois elle a rencontré un béni, qui, après avoir compris bien avant qu'elle-même ne se rende compte de sa différence, qu'elle n'était comme tout le monde. Un béni prétentieux qui a voulu lui expliquer la vie d'un air condescendant et qu'elle a remercié d'un coup de poing dans la figure avant de retourner dans le désert, préférant cette terre aride à la sécheresse des habitants de cette fichue ville.

C'est un forgeron du nom de Waldo qui l'a retrouvé alors qu'il faisait le chemin de l'écrin jusqu'à La Perle en compagnie d'un autre Perlais. Quand il lui a demandé qui elle était et si elle venait de Terre, elle a dit qu'elle était elle. Tout simplement. Qu'elle avait eu l'impression de respirer et de marcher pour la première fois et que c'était foutrement douloureux de vivre. Waldo lui a alors gratifié les omoplates d'une grande tape amicale avant de l'amener dans la forge sans lui demander son avis.

Bornée, butée, trop fière, appelez cela comme vous voulez. Cependant, elle a longuement refusé de s'appeler, préférant qu'on ne l'associe pas aux autres Bénis, surtout ceux qui ressemblent à ce bon à rien d'Empereur, qu'elle a reconnu. Malheureusement. N'étant pourtant pas la seule apprentie de Waldo, celui-ci a bien dû lui trouver une autre appellation que Machintruc. En y réfléchissant un peu, il lui a donné le nom d'Atlas et, bon gré, mal gré, l'Incarnation s'y est habituée.

Atlas a un caractère bien trempé et souvent, elle donne l'impression d'aboyer plus que de parler. Elle n'a pas sa langue dans sa poche et quand quelque chose ne lui plaît pas elle n'hésite pas à en faire part. Fière et insoumise, Atlas n'hésite pas à marteler les autres de ses poings lorsqu'elle est à court d'arguments. Cependant, si sa réputation la précède, elle n'en reste pas moins une personne attentionnée et tendre, qui cache un petit côté fleur bleu. En effet, elle aime, pendant son temps libre, aller à la bibliothèque de ces putains de trouillards d'explorateur, comme elle aime à les appeler (oui, Atlas est tendre avec ceux qu'elle aime), pour y découvrir des histoires d'amour héroïques. Le contraste peut faire rire ou étonner, mais quand on parle d'amour, elle est la première à tendre une oreille intéressée. Pourtant, elle s'imagine mal dans le rôle de l'être aimé, alors elle se contente d'écouter les problèmes des autres et de donner des conseils significatifs, du genre « si elle t'aime pas, tu peux toujours lui mettre un pain dans la tronche pour qu'elle aussi ait quelque chose de cassé, comme ton cœur. » Un vrai cœur, cette Atlas!  
disponible



Waldo
Waldo a beau être un salop de Béni, il n'en reste pas loin le gars le plus respectueux du coin. Lui, c'est le genre de type à prendre ses responsabilités, lui c'est un gars qui peut te refaire le portrait si t'as le malheur de lui cracher dessus. Bref, un gars fabuleux qui sait te répondre avec ses poings si nécessaires. Oui. C'est comme ça qu'Atlas voit Waldo. Et après tout, c'est lui qui a réussi à la ramener à La Perle. Enfin, réussi, en vérité, alors qu'elle l'a quand même insulté de tous les noms, il l'a assommé et l'a emmené jusqu'à La Perle. Elle était fâchée contre lui, au début, mais bon. Après lui avoir donné un coup de pied dans les joyeuses, elle lui a pardonné tranquillement. Ils ont partagé une bière. Bref. De vrais amis.



Titus
 « Lui, un Empereur ? Dis-moi ton nom avant que je te refasse le portrait Ducon, que je l'écrive en grand sur ta tronche déglingué histoire que tes voisins te reconnaissent et n'appellent pas la milice quand tu te pointeras chez toi. » A-t-elle répondu à la première personne qui lui a dit que Titus était l'Empereur. Pourtant, ce n'était pas une mauvaise blague. Elle a même été arrêtée une fois parce que dans un bar, elle a déclaré qu'un tutu lui irait mieux qu'une couronne. Autant dire qu'elle ne l'apprécie pas et pour cause. C'est la première personne qu'elle a rencontrée sur Terra et c'est lui qui est à l'origine de sa haine universelle contre les Bénis. Alors une fois, elle a été condamnée à des travaux d'intérêts généraux au Palais. En sa compagnie. Et autant dire que ça ne lui a pas beaucoup plu. Il en a profité pour faire d'elle sa gouvernante personnelle. Il en profitait pour lui demander un avis sur tout et rien et l'envoyait épousseter ses coussins quand elle faisait mine de vouloir l’émasculer. Et ça le faisait marrer de la voir se venger sur les coussins. Ça oui. Alors depuis elle surveille sa langue en public, mais elle n'en pense pas moins.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 165
PNJ
Mar 19 Juil - 16:26
Takeko
▪ Feat :>Original au cheveux long fait par l'artiste Tae4021
▪ Âge du personnage:21 ans
▪ Groupe : Incarnations
▪ Jour d'arrivé : 48e jour
▪ Signe particulier :Apparence chétive
▪ Métier sur Terra :Cheffe de la milice
▪ Guilde: Exploration
Incarnation
L'autorité:
Takeko est l'incarnation de l'autorité. Quand elle parle, qu'elle ordonne, c'est avec une voix implacable qu'elle le fait. Sa voix, en effet, en impose. Son regard d'ébène également. Quand elle regarde quelqu'un sans sourciller, elle fait courber l'échine, et ce, en toute légitimité. Takeko se tient droite, toujours, en toute circonstance, digne et fière… Mais elle ne peut se comporter autrement, parfois, elle voudrait que sa bouche n'aboie pas constamment des ordres. Intimider est lassant, c'est qu'elle voudrait rire joyeusement sans effrayer, juste parce qu'elle est joyeuse. Elle a l'impression d'avoir le poids d'un millier de vies sur les épaules et il n'y a rien de plus fatiguant que de vivre pour les autres plutôt que pour soit.



Détails
Takeko a été retrouvé par un marcheur le 48e jour. Il est revenu, avec elle, les yeux écarquillés et la bouche béate d'étonnement. Quand il a raconté sa rencontre avec Takeko, elle dégageait de loin, une impression de force et que le sable lui-même s'écartait pour lui laisser le champ libre. Il n'avait pas trouvé une personne, mais une force. Implacable et terrible. Du charisme ? Non, bien plus que cela. Impressionné, il s'est avancé et il a remarqué une personne sur son dos. D'origine japonaise, il lui alors demandé : « Êtes-vous Takeko Nakano? » Elle lui aurait répondu : « Je ne sais pas, mais ce n'est pas le moment. Avançons, cette pauvre enfant ne tiendra pas. » Et ils ont marché. Pas un seul moment, elle n'a réclamé de l'eau ou de la nourriture. Et c'est dans le silence qu'ils sont arrivés. La jeune fille à d'abord déposé dans la maison du marcheur la jeune fille inconsciente et lorsque le marcheur lui a proposé de l'eau, elle a insisté pour qu'il fasse boire la jeune fille étendue et qu'il boive ensuite avant de boire à son tour. Tranquillement. Même exténuée, elle n'a pas réclamé un lit pour reposer son pauvre dos et s'est tout simplement étendu à côté du lit déjà occupé, un simple coussin sur la nuque.

Depuis, le nom est resté et Takeko s'est rapidement imposée. Tout le monde s'accorde sur le fait qu'elle ne semble être une Bénie, mais cela importe peu. Tout le monde se rappelle de son courage et de sa force et son seul nom fait trembler les habitants. Elle a pris rapidement le commandement de la milice, son prédécesseur n'a d'ailleurs pas opposé de résistance tant elle semble faite pour cela. Elle apprend néanmoins le maniement des armes auprès des autres recrues, n'ayant pas bénéficié d'un quelconque entraînement avant celui-là, bien qu'elle se montre particulièrement douée à la lance. Elle dispose également de la confiance de l'Empereur, malgré son intransigeance.  
Indisponible



Princesse
Princesse est la jeune fille qui est arrivée en même temps qu'elle sur Terra. Incapable de résister à la chaleur, elle s'est évanouie et si Takeko ne l'avait pas porté sur son dos, elle serait sans doute morte dans le désert. Takeko lui rend souvent visite, encore inquiète de sa santé. Et de sa sécurité. Protectrice et attentionnée avec elle, elle n'arrive à se détendre qu'en présence de la demoiselle.



Titus
Immature. Fatigant. Trop peu sérieux. Idiot. Inconscient. Doublement inconscient. Laxiste. Irrécupérable… Voilà comment Takeko qualifie régulièrement l'Empereur. Ce n'est pas faute de lui expliquer que ce n'est pas en se comportant comme ça qu'il aura la confiance du peuple, lui, il lui a rétorqué qu'il s'en fichait. Il lui arrive parfois de transgresser ses propres lois ! Sans parler de ces moments où il décide de sortir incognito du palais ! À côté de cela, elle sait qu'il est juste avec les autres et qu'il n'abuse jamais de son autorité. Il n'est pas non plus inconscient au point de dédaigner ses devoirs. Alors elle se contente de le rappeler à l'ordre de temps à autre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 165
PNJ
Mar 19 Juil - 17:19
Princesse
▪ Feat :>Original au cheveux blond par l'artiste Ily Kuvshinov/Kronpr1nz
▪ Âge du personnage:19 ans
▪ Groupe : Incarnations
▪ Jour d'arrivé : 48e jour
▪ Signe particulier :Peau basanée, frèle.
▪ Métier sur Terra :Potagère
▪ Guilde:Horticulture
Incarnation
La délicatesse:
Princesse est la douceur. Un sourire doux, une étreinte tendre, un rire délicat, des manières élégantes, mais pourtant simples. Délicate poupée au corps fragile, Princesse vit, s'épanouit, ne s'énerve jamais. Même quand elle est en colère Princesse a la délicatesse de ne pas s'emporter, de ne pas utiliser de mot châtier. Jamais crédible, même quand elle ressent de la haine, ou qu'elle tente d'élever la voix, Princesse ne peut aller à l'encontre de son Incarnation et les gens pensent à tort qu'ils peuvent confondre délicatesse et naïveté. 



Détails
Princesse est arrivée en même temps que Takeko, mais n'a pas tenu très longtemps sous le soleil de plomb de Terra Nullius. Alors elle s'est évanouie et quand elle a repris connaissance, elle était étendue sur une pile de coussins. Quelqu'un lui tendait une louche pour qu'elle s'abreuve. Elle ne se fit pas prier, mais une fois sa soif contentée, elle remarqua alors qu'elle n'était pas la seule dans la pièce. Takeko se tenait là, les sourcils froncés d'inquiétudes. C'est ainsi que Princesse rencontra véritablement la jeune fille. Et qu'elle apprit la différence entre Bénis et Incarnations. Les Incarnations comme elles semblaient être nées le jour même. Ne connaissaient, rien ou presque, du monde. Pourtant, leur apparence laisse parfois présager le contraire. Les Incarnation naissent adultes, parfois enfant et elles naissent du néant. Tandis que les bénis ont des familles. Une identité propre. Alors à partir de cet instant, Princesse décida que Takeko était et resterait sa famille.

Princesse est curieuse, elle aime poser des questions aux autres pour tout savoir. Tout connaître. Elle est particulièrement sensible à la famille, aux frères, aux sœurs, aux mères, aux pères. Elle essaie de comprendre également le monde qui l'entoure et n'hésite pas à faire part de ses interrogations à Takeko ou encore aux membres de sa Guilde. Très sensible, elle milite activement pour que les Incarnations et les Bénis soient traités équitablement dans La Perle et que ces derniers reconnaissent que les premiers sont des personnes, à part entière.
indisponible



Takeko
Takeko c'est sa famille à elle rien qu'à elle. Quand elle lui rend visite et qu'elle s'inquiète, elle trouve cela très attendrissant. Elle qui d'habitude s'inquiète plus pour les autres que les autres pour elle. Et elle se sent aimée et choyée. Elle est un peu jalouse de Takeko parfois, quand elle remarque que quand elle parle, tout le monde opine. Elle voudrait posséder ne serait-ce qu'une once de son autorité, pour qu'on la prenne au sérieux. Vraiment au sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 165
PNJ
Sam 27 Aoû - 5:38
Arsenic
▪ Feat : Original by Killer29
▪ Âge du personnage: 23 ans
▪ Groupe :Incarnation
▪ Jour d'arrivé : 41e jour
▪ Signe particulier :La peau d'Arsenic est couverte de cicatrices. Sa peau est légèrement brillante aussi, comme si elle était faite de paillettes, de poussières d'étoiles. Elle a des tâches de rousseurs sur les pommettes et sur les bras.
▪ Métier sur Terra :Crieuse publique/organisatrice de fêtes/manifestations
▪ Guilde:Exploration
Incarnation
Arsenic est le tumulte, Arsenic c'est le terme Riot. C'est l'agitation, mais aussi le fun, c'est un peu la folie aussi. Arsenic n'arrive pas à tenir en place. Elle parcours la Perle et crie dans la rue. Des rumeurs, la venue de la milice, elle annonce les fêtes, les rites funéraires, les audiences et toutes ces choses qu'elle aime hurler sur un ton enjoué. Arsenic est le mouvement de la foule, la fête incroyable, la manifestation solennel ou l'anarchie la plus totale. Arsenic est l’événement, le sensationnel, tout autour d'elle est incroyable. Mais tout ce qu'elle ressent est toujours disproportionné. De la joie à la colère. Elle peut mourir de bonheur ou brûler tout de colère. Arsenic est le poison, celui qui corrompt. Corrosive et instable, elle grignote tout. Sans le vouloir. Influence les autres et transmet ses émotions où qu'elle se trouve. Puisque Arsenic est aussi bien la foule que son mouvement. L'Hystérie et le calme. C'est elle qui contrôle et repend, mais c'est bien l'humeur d'un habitant qui déteint sur elle quand elle croise son regard. C'est si fatigant. Si beau ! Si intense!  Mais parfois Arsenic aimerait juste être un être lambda. Elle voudrait exister autrement que pour dénoncer que pour disjoncter… Mais Arsenic est ce qu'elle est et elle essaye de se faire une raison. Même si parfois son angoisse devient panic et provoque des désastres monstre… Arsenic se dit que parfois c'est trop lourd d'exister avec le poids de tant de monde sur ses épaules.  



Détails
Arsenic est arrivée le 41e jour sur Terra. C'est un marcheur qui l'a retrouvé, mais elle était accompagnée de Sum. Arsenic c'est tout de suite sentie mal à l'aise. Mal à l'aise à l'idée d'être deux. D'être elle-même. D'avoir perdu ce qui faisait d'elle une entité. Mais incarner est si dur. Si pénible. Si … Solitaire! C'est qu'elle se sent à l'aise quand il y a du monde, c'est qu'elle se mal quand il n'y a pas assez de gens. Quand les choses stagnent. Quand l'horizon est fade. Quand il est toujours le même. Arsenic est déjantée, Arsenic aime amuser. Aime ressentir aussi. Mais ressentir pour plusieurs. Elle aime la tension et l'électricité. Elle aime aussi la vague apaisante d'une foule qui communie. Quand elle communie avec le monde ! Elle aime lever le poing et avoir la sensation que de milliers d'autres se tendent. C'est grisant, si grisant ! Mais Arsenic déteste quand c'est la peine qui est collective. Quand c'est la peur aussi. Parce que l'angoisse et la tristesse sont mauvaises. Ça créé des incidents. Des accidents. Des mouvements déchaînés et désordonnés. Dangereux. Alors Arsenic prépare des surprises. Des fêtes. Elle aime organiser des journées où la foule enlace, avec des panneaux qui ne réclament que des câlins. Elle aime la musique aussi. Elle aime la nourriture. Elle aime vivre et rendre heureux… Mais Arsenic aime aussi corrompre quand les choses ne lui plaisent pas. Quand elle veut protester contre l'Empereur et la Milice. Quand rien ne va et qu'elle en est intimement persuadé. Elle aime apprendre aussi. Connaître l'individu pour mieux l'intégré à la foule. Quand on lui a dit comment était née les Incarnations, elle n'en a pas cru ses oreilles. Elle a trouvé cela tellement injuste ! Alors elle a décidé de blâmer le premier des bénis. Puis le deuxième. Et le troisième. Ils peuvent s'intégrer à la foule, mais ce qu'elle préfère c'est quand ils sont les ennemis d'un mouvement qu'elle essaie d'initier. Peut-être que c'est comme ça qu'elle se sent d'exister. Peut-être que c'est comme ça qu'elle se sent d'être. Un pour tous et tous pour un. Elle est la cohésion et l'ensemble. Arsenic est le tout. Et ils comprendront ces idiots de bénis que les Incarnations ne sont pas leur complément, mais que ce sont les Bénis qui complètent parfaitement les Incarnations.
disponible



Sum
Sum et Arsenic sont arrivés ensemble. Arsenic a détesté les bénis. Sum les a adoré. Elle ne comprend pas Arsenic. Elle ne comprend comment cet être aussi adorable peut s'être entiché d'aussi cruelle créature ? Quand elle lui demande, il lui dit qu'il se sent humain. Et c'est risible, tellement risible puisqu'elle sait qu'ils ne sont pas comme eux. Qu'ils sont tellement cruels ! Mais Sum ne comprend rien. Sum essaie par tout les moyens de devenir comme eux. Il s'habille pareil. Copie tout et tout le monde. Alors qu'elle pensait qu'il ne la copiait qu'elle. À leur arrivé sur Terra, Arsenic était la seule à parler. À pouvoir s'exprimer. Comme si elle connaissait tous les maux. Toutes les phrases. Les coups de poings. L'allégresse et le sentiment d'injustice aussi. Elle connaissait le nom de tous les opprimés. Lui ne savait pas. Ne savait rien. Il répétait, imitait. Et c'était mignon. C'était attendrissant. Il comptait sur elle. Elle était importante ! Mais Sum compte aussi sur le reste du monde. Sur les humains. Elle est si déçue. Si déçue. Mais elle essaie de les convaincre. De le contaminer lui aussi … Bientôt. Oui. Bientôt il comprendra et il n'aimera plus qu'eux. Plus qu'elle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 165
PNJ
Sam 27 Aoû - 5:39
Eurêka
▪ Feat : Jinx - League of Legends
▪ Âge du personnage: en apparence la petite vingtaine, tout juste
▪ Groupe : Incarnations
▪ Jour d'arrivée : 6ème jour
▪ Signe particulier : Rachitique, cheveux très longs et bleus, iris roses
▪ Métier sur Terra : Inventeuse en tout genre et chef de la guilde des Artisans
▪ Guilde: Artisans
Incarnation
« Eurêka ! » J’ai trouvé ! Eurêka, elle trouve tout le temps. Elle est l’incarnation de la créativité : sa cervelle fleurit en permanence d’idées de toutes sortes, pratiques ou esthétiques, qu’elle s’empresse de mettre en œuvre de ses petites mains. Pour Eurêka, chaque problème a forcément une solution, et son talent, c’est de la trouver. Elle a constamment des idées d’outils plus ou moins utiles ou fonctionnels, et surtout, elle a constamment des idées relatives à la réalisation de ses projets. Dans créativité, il y a créer, et c’est ce qu’Eurêka fait. Elle crée. Elle crée. Toutes sortes de choses. Tout ce qu’elle pourra faire avec les objets qui l’entourent, elle le fera. Sans hésiter. N’ayez pas de limites. Il n’y a pas de limites à la créativité.



Détails
Vous l’aurez compris, Eurêka est une personne très manuelle ! Mais ses inventions ne se limitent pas qu’au domaine pratique. Elle est aussi très intéressée par les objets artistiques, mais elle leur réserve plutôt son temps libre, ses moments d’ennui, parce qu’à la Perle, tout est à faire ! Et Eurêka est rapidement débordée. Sa tête fourmille en permanence… Les choses lui viennent, s’en vont, s’entremêlent, se défont. Elle est comme en permanence débout sur un fil, vacillant entre le réel et les vastes contrées de son imagination. Parfois elle se perd dans les deuxièmes, et il faut l'en sortir en claquant des doigts devant son visage et en l'appelant assez fort pour parcourir la distance infinie qui la sépare de vous.

Elle fait partie des tous premiers Perlais. L'ambiance de la ville à l'époque l'intimidait car, dans l'urgence dans laquelle baignait tout le monde, elle n'aurait jamais osé dire qu'elle avait des idées, et ne savait pas, surtout, comment les réaliser. Lorsqu'elle a été promue cheffe de la guilde des Artisans, cela lui en a donné l'occasion. Ça n'a pas toujours été facile. C'est qu'au départ, on ne lui faisait pas confiance, à cette drôle de fille trop rêveuse qui ne savait rien à rien, qui plus est une Incarnation (une créature de mystère). Oh, pas tout le monde, bien sûr, mais... Les mauvaises langues...  Et c'était vrai, elle ne savait encore pas faire grand chose, mais à mesure que les jours passaient, elle apprenait de nouvelles choses (n'hésitant pas à poser ses questions, à observer les gens à l'œuvre), découvrait les problèmes, les manques, les situations auxquels elle et les autres habitants étaient confrontés, ses idées se développaient, et elle a commencé à dessiner des plans (lisibles seulement par elle) et à fabriquer les objets correspondants. Son statut a été de moins en moins contesté. Il a même été défendu. Ça l'a touchée.

C'est qu'Eurêka est curieuse de chacun, voit en chacun un apport unique à la matrice, Eurêka, du haut de l'organigramme artisanal, trouve à chacun sa place. Eurêka est créative. Eurêka l'est même lorsqu'elle parle. Dans les expressions qu'elle invente, dans chacune de ses blagues. Eurêka touche à tout sans se spécialiser en rien, incapable de se vouer à une activité unique, et surtout trop impatiente pour le faire. C'est pour ça qu'en dehors des créations individuelles des artisans, il y a l'énorme liste d'attente des projets de groupe qu'elle lance à partir de ses plans que personne ne comprend (elle invente peut-être un système d'« écriture » très personnel, ou alors elle dessine comme un pied), pour lesquels elle choisit elle-même qui elle veut voir sur le coup, ce qui fait jaser ceux qui n'aiment qu'elle se prenne pour une impératrice.
disponible



Waldo
Waldo et Eurêka sont arrivés le même jour, à quelques heures d'intervalle. Elle a remarqué qu'il a très vite commencé à participer à la vie de la Perle, et elle a essayé de faire pareil (avec un taux de réussite nuancé). Elle l'a élu, sans trop savoir pourquoi, et s'est mise à lui coller aux basques, à l'arroser des idées qui lui venaient, des questions qui lui venaient, à l'imiter dans tout ce qu'il entreprenait. À gaffer, inévitablement, et ça a créé des liens. Waldo a encouragé Eurêka à aller au bout de ses idées, c'est même lui qui l'a proposée pour être cheffe de la guilde des Artisans, lorsque le système a été installé. Si c'était au départ très intimidant, elle lui en est aujourd'hui reconnaissante, et même si elle est en permanence débordée, faute de savoir se discipliner, elle aime pouvoir passer du temps avec lui de temps en temps.



Bob
Bob et Eurêka sont tous les deux des bourrins du travail. Ils y passent tout leur temps. L'une, parce qu'elle trouve 36 tours de sabliers largement insuffisants pour tout ce qu'elle a envie de faire, l'autre, parce qu'il n'en finit jamais d'essayer de mieux faire. Alors, ils se tiennent compagnie. Eurêka squatte son atelier, ou Bob vient lui poser des questions ou lui parler lorsqu'il n'arrive pas à avancer.
Il y a entre Bob et Eurêka la même opposition que celle entre la qualité et la quantité. Lui reste bloqué sur une chose unique jusqu'à ce qu'elle soit absolument parfaite. Elle se répand en projets en repoussant sans cesses les limites de ses possibilités. Sauf qu'elle s'amuse et s'épanouit dans ce qu'elle fait, alors que lui, il en souffre en permanence. Et ça la tue de voir ça. Elle n'en revenait pas lorsque Bob venait d'arriver et de commencer à travailler, et qu'il désespérait déjà de n'arriver à rien, qu'il s'en torturait vraiment. Il continue à ce jour. Elle essaye de trouver des choses rassurantes à lui dire. Elle sait que c'est son essence et qu'il ne peut rien contre ça, mais elle, son essence, c'est de trouver une réponse créative à tout. Et elle n'en trouve pas à ça. Et ça l'attriste. Mais elle persévère.
Lorsque Bob n'est pas mécontent de lui-même, il est mécontent des autres, et il dit souvent ce qui ne va pas. Elle n'est pas épargnée. Même, elle s'en prend plein la gueule. Mais elle aime bien Bob, et elle aime bien ses remarques. En fait, elle a trop de tendresse et d'affection pour lui pour seulement penser à le rembarrer. Et elle n'en est pas vraiment consciente, mais heureusement qu'il est là pour lui remettre inlassablement les pieds sur Terre. À force de garder la tête dans les nuages, elle menace de gonfler.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 165
PNJ
Sam 27 Aoû - 5:39
Sum
▪ Feat : Genos – One Punch Man
▪ Âge du personnage: 23 ans
▪ Groupe : Incarnations
▪ Jour d'arrivé : 41e jour
▪ Signe particulier : Sum semble être fait de métal. Et il l'est. Il n'a pourtant pas de supers pouvoirs et ne semble pas plus fort. Il ne peut pas transformer ses bras comme on le ferait avec un robot. Il a des cheveux Sum et un visage humain. De l'épiderme. Là et à d'autres endroits aussi. Comme s'il était imparfait. Un mélange hétéroclite entre la machine et l'homme.
▪ Métier sur Terra :Souffleur de verre
▪ Guilde: Fonderie&Métallurgie
Incarnation
Sum est l'humain. Sum est ce concept qui définit l'homme. L'humanisme et la clémence. C'est un être qui a soif d'apprendre. D'exister aussi. Mais d'appartenir. À une communauté. Il pense donc il est. Il est parce qu'il pense. Parce qu'il éprouve de la clémence. Parce qu'il ne veut pas simplement survivre et se reproduire, parce qu'il a une conscience. Une âme. Et l'âme de Sum est brillante, c'est ce qu'il se dit. Qu'il est beau. Aussi beau qu'un béni! Il aimerait tellement pouvoir leur ressembler ! Devenir l'un des leur ! Avoir une famille, des amis, aimer et vivre. Rire et pleurer. Chanter. Mais Sum est différent il le sait. Et pourtant, il essaie très fort. Il adopte leur expressions, leur vêtements, il essaie de comprendre. Il essaie d'être. De les découvrir ! Et ce qu'il voit d'eux est tellement beau ! Tellement sacré ! Tellement attendrissant! Parce que Sum est le miracle aussi ! L’entraide ! La gentillesse et toutes ces sensations bien heureuses qui font de l'être humain ce qu'il est ! Mais il est aussi cette part sombre… Sum sait qu'il peut être cruel. Qu'il peut être la violence. Qu'il peut devenir fou. Perdre l'esprit. Sombrer dans la haine la plus noire et c'est effrayant ! Si effrayant ! Il sait qu'il peut éprouver du plaisir malsain au même titre qu'il est aussi le désastre humanitaire… Sum se sent tellement démuni, tellement perdu aussi ! Qu'il essaie de se conformer et d'être humain. L'un de meilleur. D'être aussi beau. Sum idéalise et adore sans même savoir faire la différence entre le bien et le mal. Pour le meilleur et pour le pire, Sum est. Sum pense. Sum doute. Sum déduit. Sum vie.



Détails
Sum était énervant au début. Parce que Sum ne faisait que répéter ce que disait les autres pour apprendrE. Pour comprendre. Il faisait la même chose. Suivait les autres aussi quand il ne savait pas où aller. Sum était un enfant perdu. Un enfant qui se raccrochait à Arsenic, mais aussi aux autres. Au marcheur qui l'a trouvé et puis à Ariel aussi. On lui a expliqué parce qu'il voulait savoir. Maintenant il sait. Maintenant Sum adore les bénis. Il les aime à la folie. Il essaie l'humour, parce que c'est incroyable, merveilleux de faire rire, de faire sourire ! Sum s'émerveille sans cesse des choses qu'il voit qu'il ressent. Il a des yeux d'enfant et le coeur assez grand pour aimer l'humanité toute entière ! Sum n'a pourtant pas l'air de comprendre le mal et le bien, même si parfois les sombres pensées qui l'assaillent lui font peur… Tellement peur qu'il se recroqueville et qu'il essaie de penser à autre chose. Aux choses qui le rendent heureux. Sum veut qu'on l'aime. Sum veut être accepté. Sum veut devenir et intégrer. Sum est perdu. Sum a besoin d'un repère et ce repère c'est vous. Sum aime particulièrement jouer. Jouer à être un béni. À imiter aussi. À faire semblant. Sum aime se chair, mais à peur des boulons et de son coeur de métal. Sum peut manger. Sum a les même besoin et d'ailleurs pour Sum la pyramide de Maslow est importante.Il a l'impression parfois qu'il n'a sa place nulle part. Et c'est si triste… Si triste qu'il en pleure. Parce qu'on le rejette, parce qu'il est différent. Parce qu'il a l'impression de ne pas être né comme il le devrait. Surtout quand on lui dit qu'il n'a pas de coeur et qu'il ne peut ressentir. Qu'il n'est rien d'autre que l'incarnation imparfaite d'un être imparfait. Et c'est vraiment triste. Vraiment outrageant. Vraiment révoltant. Vraiment injuste. Vraiment désagréable comme sensation. Mais Sum n'abandonnera pas et il essaiera encore et encore. Jusqu'à ce qu'on l'accepte. Jusqu'à ce qu'il ne devienne et n'appartienne.
disponible



Arsenic
Arsenic c'est sa bouée de sauvetage. Celle qui comprenait tout avant lui. Qui lui a appris la beauté du langage. Qui lui a appris qu'on pouvait appartenir à un tout. À une communauté. C'est elle aussi qui lui a pris la main, dans le désert et qui l'a aidé à affronter le désert quand toutes les sensations qu'il ressentait lui paraissaient horribles et insoutenable. Quand la chaleur lui mordait la langue et la gorge et que le sable s'incrustait dans ses articulations faites de métal… C'est elle qui l'a aidé à vivre, le premier jour. Et il lui en est tellement reconnaissant ! Mais parfois quand il parle avec elle, Arsenic elle s'énerve. Arsenic elle lui explique qu'être humain n'est pas suffisant. Qu'être incarnation c'est mieux encore et que c'est ce qu'il est. Mais il n'y peut rien, Sum. Il se sent humain.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 165
PNJ
Sam 27 Aoû - 5:39
Bob
▪ Feat : Will Graham (fanart) - Hannibal
▪ Âge du personnage: il semble avoir la trentaine
▪ Groupe : Incarnations
▪ Jour d'arrivée : 56e jour
▪ Signe particulier : assez banal. Sauf qu'il a un chien!
▪ Métier sur Terra : ébéniste
▪ Guilde: Artisans
Incarnation
Bob travaille, minutieusement, millimètre par millimètre. Il effleure du bout des doigts l'objet pour pouvoir l'observer, le détaille de plus près. Il faut que ce soit parfait. Ça ne l'est jamais vraiment. C'est très frustrant. On le rassure en lui disant qu'au moins, il y a du progrès, et que c'est satisfaisant. Mais pour Bob, ça reste frustrant.
Bob est perfectionniste. Il est même le perfectionnisme incarné, littéralement. La quête du sans-défaut conditionne son quotidien. Le matin, il se réveille rigoureusement tôt, parce qu'il doit se préparer. Il met du temps à se préparer. Il doit avoir quatre vêtements à tout casser, mais il met du temps à se préparer. Parce qu'il veut être parfaitement présentable. Il ne l'est jamais. Il est juste frustré.
La vie de Bob est triste. Il est éternellement insatisfait, incessamment déçu. Par les autres dont le laxisme les font laisser traîner sans les voir d'odieux défauts, par lui incapable, incapable, incapable



Détails
Le marcheur qui a raccompagné Bob à la Perle aime à raconter cette histoire : il ne sait pas combien de temps ce type a pu passer là-bas, mais en tout cas, quand il est arrivé, il aménageait une sorte de pas plat devant la porte, agenouillé dans le sable, l'air très concerné. Et quand il lui a dit qu'il fallait partir, qu'il allait le ramener quelque part où il serait en sécurité, Bob voulait absolument rester pour terminer, et parce que le vent allait gâcher ce qu'il avait déjà fait. Quand Bob était présent au moment du récit, il marmonnait que c'était n'importe quoi et que ça ne s'était pas passé comme ça. Mais maintenant qu'il peut éviter ce marcheur, il essaye de faire comme si cette histoire n'existait pas.
Une autre anecdote honteuse sur son compte : lorsqu'il a pris conscience de la notion de nom, il en a conçu une grande frustration : il voulait absolument en trouver un parfait. Celui qui lui conviendrait entièrement. Mais il n'avait aucune idée. Il en a fait une obsession. Il ne voulait se concentrer sur rien d'autre que la question du nom qu'il choisirait et qu'il porterait toute sa vie. Il en avait des crises de nerfs, des crises de larmes. Alors, il y a des gens qui ont voulu l'aider, qui lui ont proposé un tas de nom, mais rien, rien ne convenait. C'est un Béni qui, paniqué face au désespoir incompréhensible de l'Incarnation, lui a baratiné que Bob, ça commençait et terminait par le même son, que c'était parfaitement symétrique, que ça contenait trois lettres, n'importe quoi pour le convaincre... Et ça a marché. Depuis, c'est Bob. Mais de cet épisode aussi, il est embarrassé.
Sa courte vie est un enchaînement de situations dont il a honte. Il faut dire qu'il n'a pas été gâté. C'est un parfait névrosé (ha, ha). Trop émotif pour son âge (l'âge qu'il fait) (on dirait un adolescent quand il est malheureux), trop maniaque, obsédé par l'idée de bien faire, à la merci de l'opinion de lui-même et des autres, il ne ressent jamais de repos que lorsqu'il se retrouve face à quelque chose à laquelle il n'y a rien à reprocher. Ces choses-là sont rares. Il n'en a encore jamais croisées.

PS : à propos de son chien, il l'a rencontré lorsqu'il venait d'arriver sur Terra. On vous laisse le choix du nom et du détail de leur histoire pour que vous vous appropriez le personnage ♥ Les chiens à Terra sont des chiens sauvages, peu domestiqués. Celui de Bob est jeune pour qu'il ait pu l'emmener. Et c'est une femelle, en fait!
disponible



Eurêka
Il l'a rencontrée lorsqu'il est entré dans la guilde des Artisans (dont les métiers l'ont vite intéressé), mais ça n'était pas surprenant puisque tout le monde se connaissait, ou tout du moins, Eurêka connaissait tout le monde. Le tournant a eu lieu parce qu'il n'arrivait à rien. Voilà. Et qu'il allait souvent la voir pour lui poser des questions, et qu'il n'a pas tardé à craquer et à déballer ses ratés en sanglotant, alors elle a voulu le consoler. Depuis, elle l'aime beaucoup. Lui aussi, du coup, même s'il se sent un peu comme un enfant, sous sa protection de petit bout de fille à l'air si fragile. Parce qu'il le sent dans l'œil des autres, qu'il n'a pas vraiment le rôle qui leur conviendrait. Et puis, même sans penser aux autres... Il a la désagréable sensation de ne pas pouvoir apporter à Eurêka la même présence rassurante que celle qu'elle lui apporte.

Et puis, malgré lui, il se sent un peu jaloux. Parce qu'Eurêka est capable de faire des choses sans jamais être freinée dans son chemin par l'inaccessibilité de la perfection.
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Incarnations [6/8]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: Proposition :: Registre :: Prédéfinis-
Sauter vers: