:: La Perle :: Le Grand Bazar Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

AVENTURE 0.2: Tout est sous contrôle [Groupe Traqueurs]

avatar
Messages : 165
PNJ
Lun 5 Sep - 19:02
Les traqueurs


Tout est sous contrôle

Menés par Takeko vous arrivez dans le bazar, là où un des miliciens jure avoir entraperçu quelque chose. Et d'ailleurs… Quand vous arrivez sur place, un autre cri vous transperce la peau et les os. La bête est là… Quelque part. Menaçante.

Le bazar est sans dessus dessous, les étales ont été renversés, certains commerces ravagés. Les rongeurs et les chèvres fuient le lieu avec précipitation. Une chose est sûre. Si même les chèvres ont peur de la créature c'est qu'elle doit être terrifiante.

Vous êtes tous muni d'une arme de votre choix, considérez que la milice vous a confiez ces armes que vous pourrez garder par la suite si vous le souhaitez. La luminosité est très faible et il vous faudra trouver des torches pour y voir clair.

Vous avez le choix :

- Allez chez Alfred, pour récupérer des armes.

- Allez à gauche, chez Vanessa, une épicière car il semble que vous pouvez trouver des indices dans son échoppe ravagée

- Continuer tout droit parce que vous entendez du bruit venant de là.


La majorité l'emportera et vous devrez vous y plier.


Marche à suivre

On vous demande de trouver des indices et de débusquer la créature. Vous devez également l’identifier si vous le pouvez et essayer de la terrasser. Si vous n'y arrivez pas, on vous conseil de fuir vers le centre ville, mais n'oubliez pas que vous êtes notre dernier rempart. Cela vous fait trois objectifs à remplir :

• Trouver des indices pour essayer d'identifier la taille/la nature/le poids/la dangerosité de la créature.

• La traquer dans le bazar, préparer des pièges, préparer une stratégie pour remplir le troisième objectif.

• Tuer la créature. Ou au moins la blesser suffisamment pour qu'elle reparte d'où elle vient.

Il se peut que deviez faire des choix difficiles :

• Abandonner le bazar et vous repliez vers le centre ville si le combat s'avère trop difficile.

• Abandonner ceux qui sont prisonniers du bazar si la créature vous trouve avant que vous n'en sachiez suffisamment sur elle.

• Abandonner le bazar à la créature pour éviter qu'elle n'aille faire un autre carnage ailleurs.


• Pas de nombre de mots/de lignes imposés, comme partout, mais privilégiez les posts courts

• Il vous faudra faire un résumé de votre post en une phrase et garder ce résumé pour les prochains afin de l'enrichir au fur et à mesure que l'aventure avance. Comme ça vous avez le récap et vous n'êtes pas obligez de tout relire. C'est aussi utile pour les personnes qui nous rejoignent en cours de route.

• Cette aventure comporte des risques non négligeable pour vos personnages suivant le niveau de difficulté que vous avez choisi.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 73
Incarnation
Voir le profil de l'utilisateur




Kauko
Incarnation
Lun 19 Sep - 19:11







tout est sous contrôle

___________________________________



Une chèvre passe à côté de toi, en fuyant. Comme tu devras peut-être le faire, ou plutôt, comme tu devrais le faire. Sauf que maintenant, tu t’es engagé, et tout bien réfléchi, tu n’as aucune envie de faire demi-tour. Cette créature qui se cache quelque part et qui terrifie l’intégralité de La Perle, elle te fait moins peur que tous les habitants de Terra avec lesquels tu pourrais interagir. C’est triste à dire, d’un côté, mais c’est comme ça que tu as toujours été. Tu es plus ou moins apparu comme ça.
Pas que plus ou moins, d’ailleurs.
Tu regardes autour de toi. L’endroit est complètement ravagé. Les étals sont détruits, les tentures éventrées, et les quelques deux-trois choses qui auraient pu être vendues jonchent maintenant le sol comme si une tornade était passée. Eh, au fait, c’est quoi une tornade ? Tu n’en as aucune idée. La seule chose que tu sais, de sûr, c’est qu’il n’y a pas que toi et le reste du groupe de traqueurs dans ce bazar. Il y a autre chose. Quelque chose de vivant, sans doute, et qui n’a rien à faire là.

L’avantage de t’avoir dans le groupe, c’est que tu as toujours été très observateur. A défaut d’aller vers tes congénères, tu as beaucoup appris rien qu’en les observant. C’est donc les mains bien serrées sur la garde d’une arme que tu n’as même pas pris la peine d’identifier que tu scrutes les alentours, le désastre qui s’étale de chaque côté. Si tout a l’air d’un véritable foutoir, tu y trouves une certaine… cohérence.
Disons simplement que tu repères certains détails qui pourraient toujours servir. Cohérence n’est pas le meilleur terme pour décrire la toile de catastrophe qui a été peinte avec le quotidien du bazar.

Tu ne sais pas si tu dois faire signe aux autres, ceci dit. Probablement. Mais est-ce qu’ils regarderont vers toi ? Probablement pas. Et tu n’es pas du genre à accompagner tes gestes par un appel quelconque. Ta propre voix a déjà suffisamment la possibilité de te surprendre quand tu as le courage de parler.

Quoiqu’il en soit, tu vas voir du côté de l’épicerie de Vanessa. Si les autres veulent te suivre, ce sera bien. Sinon, tant pis, tu n’auras plus qu’à espérer que rien ne tournera mal.








Résumé:
 

_________________
Se tait en #4682b4
— Poulpe à votre service.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 53
Incarnation
Voir le profil de l'utilisateur




Takeko
Incarnation
Sam 24 Sep - 11:07
Cris Dans la "Nuit"
Takeko & Les Traqueurs



Noire est la mort dans sa robe. Voltigeur ascensionnel, elle fracasse sur nous son opprobre. Glisse glisse le sang et le cri de douleur sur nos épaules fragiles. Crisse crisse l'os que la main invisible mutile.

Cachée sous son apparat sombre mais chaud, l'on entend ses pas crisser sous cette neige quelque peu teintée de rouge, quelque peu teintée de poussières. Puis crissent d'autres pas derrière elle, cette femme munie de cette lance, si blanche et si frêle qu'on pourrait croire que la lance à tout moment la fera tomber. Tous semblent aux aguets, perplexes, méfiants quand enfin ils approchent du bazar. Ce lieu d'habitude vivant et empli d'échoppes pleines de produits si bons et si colorés n'est plus que l'ombre de lui-même; éventré, saccagé et horriblement silencieux. Une douzaine d'hommes à peine, dont quatre miliciens chevronnés mais engourdis dans leurs mouvements par le froid ne peut que très peu rivaliser de charisme face à la lourdeur imposée par le monstre responsable de cette razzia. Certains volontaires tremblent, d'autres portés par une once d'adrénaline mettent un pied en avant et commencent à chercher des indices. Takeko glisse alors sa lance lentement de son dos à son échine, la calant sous son bras et la portant d'une main prête à la faire voler en cas d'attaque. Et elle avance, observe le massacre, accompagnée de 3 hommes tandis que le volontaire aux cheveux blancs semble se détacher du groupe.

Vous aviez fait en sorte que l'Empereur reste entouré d'une petite garde. Alors pourquoi ne pas faire de même avec ce jeune homme ? Il n'est pas roi, ni prince, ni éminent ou érudit connu. Il est juste homme. Un homme volontaire accepté qui fait preuve de courage. Aussi ordonne-t-elle d'un signe à un de ses hommes de la suivre avec deux des volontaires maintenant bien armés et protégés de le suivre pendant qu'ils pistent les différents points de venue de la créature.

"On construit des pièges."

Chuchote la femme. L'un des miliciens hoche la tête en réponse et commence à s'avancer lentement, genoux légèrement fléchis jusqu'à un point où se trouve une immense marque de griffure. Il s'accroupit ensuite et sort un étrange stylo avec lequel il se met à tracer un rond dans le sol pour ... laisser apparaître un trou creusé. Cet homme, il ne peut plus exprimer ce à quoi il pense, il doit le dessiner avec ce stylo et ... cela prend vie par moments, comme ici. Takeko vient alors à ses côtés et l'aide à camoufler leur premier atout, si évidemment, la bête est terrestre. Mais comment a-t-elle pu raser des maisons, échoppes sur d'aussi grandes coudées ... ? La cheffe reste perplexe et soudainement silencieuse quand un bruit sourd se fait entendre, suivi d'une myriade de petits pas. Sans doute des gens qui essaient de fuir. Approchant, approchant toujours plus dans leur direction. Quatre hommes suivi de trois femmes et cinq enfants entrent enfin dans leur champ de vision et eux aussi, voient les miliciens. D'abord ils ralentissent le pas, terrorisés par cette apparition avant d'être poussés par deux hommes armés habillés en noir. Des miliciens eux aussi, mais des miliciens noirs. Cette classe de gens d'armes, tous anciens forcenés et obligés de servir la population quel qu'en soit le prix; classe créée suite à cette funeste soirée; suite à ce que l'on a d'abord appelé la faute de Takeko : aider un homme à mourir alors qu'il allait mourir en souffrant.

"Passez par l'autre côté. D'autres personnes vous suivent ?"

L'un des miliciens noirs fait non de sa tête avant de passer son chemin en pressant les survivants. Donc, la bête n'est pas loin, côté Sud du bazar. Il faut donc se presser. Les volontaires restants et miliciens se mettent donc à l'oeuvre, posant des trappes-ours et continuant à faire des trous assez larges si bête large il y a. Mais soudain, la cheffe s'arrête dans ses aides et pérégrinations. Aucune nouvelle de l'autre groupe, aucun homme revenu de leur supposée investigation, pense donc Takeko. Que s'est-il passé ? Ont-ils trouvé des survivants ? Ont-ils rencontrés la bête ? Ont-ils vu pire ... ? Elle sent son sang se figer, elle déglutit et dit rapidement :

"Cachez-vous."

Immense sera la Bête, à la hauteur de notre peur. Immense sera le fracas qu'elle apportera en même temps que ses malheurs. Elle approche, elle embroche.

© ASHLING DE LIBRE GRAPH'




Résumé:
 

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 73
Incarnation
Voir le profil de l'utilisateur




Kauko
Incarnation
Mer 28 Sep - 16:54







tout est sous contrôle

___________________________________



Bien vite, tu te retrouves avec trois personnes pour t’épauler. Un milicien et deux volontaires, à ce qu’il te semble, mais tu ne cherches pas vraiment à savoir, tu ne leur parles pas. Tu es un peu trop absorbé par ta nouvelle tâche, pur fruit d’une initiative toute nouvelle. Certes, l’échoppe de Vanessa ressemble à un gourbi sans nom, mais tu y trouves toujours des choses intéressantes. Des traces de la créature, ou de la bête, c’est selon. Tu ne sais pas trop comment l’appeler, mais tu ne caches pas que tu aimerais bien pouvoir mettre un nom sur cette chose jusqu’ici seulement audible qui a eu le malheur de venir se balader dans La Perle.

Tu trouves des traces. Tu t’arrêtes devant, l’arme baissée et tu regardes des marques suffisamment éloignées du sol pour que tu doives lever la tête pour les examiner. Il y en a d’autres, un peu partout. C’est comme si la créature s’était acharnée particulièrement sur l’épicerie. Mais un rapide coup d’œil des autres endroits massacrés t’indique que, quoi que ce puisse être, ça a mis la même ardeur partout. C’est déchaîné. Grand, probablement, et dangereux, ça c’est certain.
Tu n’as pas vraiment le temps de beaucoup prospecter. D’un seul coup, tu te dis que quelque chose cloche. C’est instinctif. Et tellement peu rassurant. Sans vraiment réfléchir, tu attrapes ce qui te semble être le milicien par le col et tu l’attires avec toi dans l’intérieur de l’échoppe. Les deux volontaires suivent. Il y a quelque chose dans l’air qui ne te plaît pas, et ce n’est pas tant le fait de te retrouver dans un espace restreint avec trois autres personnes alors que les humains te font peur.

Globalement, vous trouvez ce que vous pouvez pour vous cacher, en silence. Et tu sors discrètement ton bloc de feuilles et une  sanguine pour dessiner ce que tu pourrais apercevoir par ce que tu oserais appeler une lucarne. Une lucarne entre des planches de bois, les seules planches de bois qui pourraient te sauver la vie, à ceci près que la bête est très certainement douée d’odorat et que vous êtes quatre pauvres clampins cachés comme ils peuvent dans les restes d’une épicerie.
Attends. Une épicerie. Ça c’est une idée, non ? Il doit bien y avoir des pots de quelque chose que vous pouvez encore utiliser. A part que les faire tomber et faire du bruit est la dernière des idées à avoir. Tu dessines un bocal, un flacon, et un pot en terre cuite sur ta feuille avec un grand ? à côté et tu la montres aux autres.

Reste à voir s’ils comprennent ton idée. Tu espères. Si la bête approche vraiment, ce n’est pas le moment de parler.








Résumé:
 

_________________
Se tait en #4682b4
— Poulpe à votre service.
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
AVENTURE 0.2: Tout est sous contrôle [Groupe Traqueurs]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» La machine à sous de Tout a coup!!!!
» Affichier une infobulle au pointage d'un contrôle
» Mon ordinateur Windows Xp redémarre tout seul
» [Résolu] Formatage sous W7
» Bug sous linux:

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: La Perle :: Le Grand Bazar-
Sauter vers: