:: La Perle :: Le Grand Bazar :: La Caverne d'Alibaba Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

jour 88 // what a time to (not) be alive

avatar
Messages : 84
Béni
Voir le profil de l'utilisateur




Firenze
Béni
Mar 30 Aoû - 22:55

WHAT A TIME TO (NOT) BE ALIVE
( jour 88 + chevalier )

Le jour s’était déjà levé depuis quelques heures mais la caverne était plongée dans le noir. Seul quelques rayons de soleil parvenaient à pénétrer, se reflétant alors sur quelque uns des objets exposés mais n’atteignant pas le fond de la caverne où se trouvait la diseuse de bonne aventure. Suffisamment de bougies avaient été parsemés dans la pièce pour qu’on puisse distinguer ses yeux en amande et tous les meubles qui y étaient entreposés. Confortablement installée dans son fauteuil en velours, les doigts de Firenze tapotaient sur son bureau de façon synchrone, ses yeux rivés sur un sablier comme si le fixer suffirait à faire passer le temps plus rapidement. La blonde prêta à peine attention au hululement de sa chouette. Une plume tomba alors qu’elle agita ses ailes avant d’arrêter de s’agiter sur son perchoir avant de fermer les yeux. Pourtant elle était de bonne humeur aujourd’hui, elle était même prête à faire une ou deux prédictions sans sourciller. Le pianotement de ses doigts ralentirent alors qu’elle laissait tomber sa tête sur son bureau, assez ennuyée. Le seul point positif était qu’elle était à l’abri des caprices de Sol, la grande tente l’empêchant d’attraper le moindre coup de soleil.

La blonde tripota un bracelet en argent qui pendait sur son poignet droit, le souvenir d’une ancienne vie. Le temps était passé plus vite qu’elle pensait alors qu’elle avait l’impression d’avoir débarquer hier. Tout était si nouveau, si perturbant. Elle s’y était adaptée, écoutant avec attention tout ce qu’on lui avait fait entendre, triant le vrai du faux. La vie n’était pas si différente de la sienne, mais voilà elle n’était pas chez elle et elle avait encore du mal à se sentir chez elle même si elle ne le montrait jamais, donnant toujours l’impression qu’elle était le plus à l’aise possible. Firenze pencha la tête en arrière et ferma les yeux pendant un court instant. Elle pouvait entendre le cliquetis des lustres qui se balançaient, probablement à cause d’un courant d’air. La blonde ouvrit les yeux, elle jeta un oeil à la chouette qui avait ouvert les yeux et avait commencé à s’agiter sur son perchoir. Ses mains à plat sur la table, elle fixa les tentures bordeaux et attendant qu’elle soit écartées. Firenze perçut quelques bruits de pas allant en direction de la pièce. C’est en apercevant une des tentures se faire relever qu’elle se mit à parler, le sourire aux lèvres. Entrez, entrez. Soyez le bienvenue dans mon antre. Son visage était couvert par un voile, ne révélant que ses yeux à la lueur d’une des bougies. Les mains toujours posés sur son bureau, elle laissa la silhouette se glisser dans la pièce et le laissant s’approcher pour pouvoir l’observer de plus prêt.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 51
Localisation : Prrrrt !
Béni
Ven 2 Sep - 23:33
Chevalier se demande ce qui l'a prit d'entrer ici. Il profitait de sa mâtiné de repos, se promenant tranquillement dans la Perle comme à son habitude, quand ses pas l'avaient mené au Bazard. Il aimait bien l'endroit, remplis de vie et de gens, alors il s'était décidé à rester un petit peu, cet endroit en valant bien un autre pour se détendre.

Il se souvient de lui, savourant un verre d'eau frai à la terrasse d'une … comment cela s'appelait-il déjà ? Café ? Bref, il était là à se demander pourquoi il y avait tant d'amoureux dans cette ville et si peux d'enfants quand son regard s'était posé sur un magasin célèbre de l'endroit.

La caverne Dalibaba, enfin il le croyait. Il avait souvent vue des gens s'y rendre et avait entendu tout un tas de rumeur sur l'endroit. Il avait même parfois vue la propriétaire de l'endroit, une femme aux cheveux blond avec un nom commençant en ''F''. Mais, il ne s'était jamais rendu personnellement dans l'endroit.  

La bonne aventure fricotait de trop près avec la sorcellerie à son goût. Cependant, si l'Empereur Titus tolérait ce commerce ici, c'était sans doute qu'il avait reconnu quelques pouvoirs sacrés à la détentrice du lieu. Que disait les rumeurs déjà ? Qu'elle était une oracle romaine ayant souhaité fuir la fin de Rome ? C'était quelque chose du genre, non pas qu'il sache grand chose sur Rome et les Romains d'ailleurs.

C'est donc plus par impulsion et curiosité qu'il s'était décidé à entrer. Traversant la place d'un pas léger après avoir payé son dû au tenancier. Il avait écarté les tentures d'un geste sûr pour pénétrer à l'intérieur.

Et maintenant il se demandait si il n'aurait pas mieux fait de s'abstenir.

L'endroit était beau, remplis d'objets insolites et étrange qu'il ne s'était jamais attendu à trouver ici. Il était presque sûr d'y sentir des relents de magie et de sorcellerie, quelque chose qui n'avait rien à voir avec l'œuvre de Dieu. C'était à la fois envoutant et repoussant.

Chevalier tente de s'y retrouver et de trouver ne serait-ce que la maitresse des lieux quand une voix l'interpelle, venant du fond de l'endroit.


Entrez, entrez. Soyez le bienvenue dans mon antre.

Une jeune femme s'y trouve et il la reconnaît malgré l'ombre qui camoufle la majeur partie de son visage, c'est la maitresse des lieux, difficile de s'y tromper de toute manière, il n'existe qu'une personne avec une chouette dans la Perle. Le mot antre décris bien l'endroit où elle a choisit d'installer son bureau, une sorte de replie à l'intérieur même de la tente, encore plus encombré que le reste de l'endroit. Chevalier ne peut s'empêcher de se demander lequel de ces objets lui sert à prédire l'avenir. Finalement il s'annonce.

« Pardonnez mon intrusion, la curiosité m'a poussé à venir voir ce qui se trouvait ici. Je suis Chevalier, sonneur d'alerte, enchanté damoiselle. »

Il agrémente sa présentation d'une légère révérence polie. Voilà chose faite. Et maintenant que dire ? Qu'il est temps qu'il s'en aille ? Qu'il souhaite connaître son avenir ? Il se sent un peu pataud pour le coup, de n'avoir réfléchis plus tôt à une excuse pour pénétrer l'endroit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 84
Béni
Voir le profil de l'utilisateur




Firenze
Béni
Dim 4 Sep - 18:10

WHAT A TIME TO (NOT) BE ALIVE
( jour 88 + chevalier )

La silhouette dans l’ombre s’avança à pas lent vers son bureau. Firenze garda les yeux fixés sur la personne qui lui faisait face, révélant petit à petit un homme blond à la carrure imposante. Ou peut-être est-ce l’armure qu’il portait qui le grossissait ? C’était la première fois qu’elle en voyait un de la sorte et elle le trouva hideux. La blonde finit par lever les yeux vers l’homme qui se mit à se présenter et le regarda droit dans les yeux. L’homme, Chevalier, semblait particulièrement hésiter, enfin ce n’était pas nouveau pour elle. Elle en avait vu passer des gens qui, une fois arrivé,  n’étaient plus sûrs du tout à l’idée de connaître leur avenir. Probablement, avaient-ils peur qu’elle leur annonce un malheur. Enfin, ça ne gênait pas particulièrement Firenze à moins que ses clients aient quelque chose qu’elle aurait souhaité avoir. Tout avait un prix, et la diseuse de bonne aventure était curieuse de savoir qu’elle était celui de Chevalier.

Elle sourit légèrement sous son voile, sourire que l’on pouvait distinguer facilement avec le plissement de ses yeux. Enchantée, Chevalier. Vous pouvez m’appeler Firenze, je suis la diseuse de bonne aventure de cette caverne. Sa voix était partiellement étouffée par son voile, et elle dût parler un peu plus fort pour se faire entendre puisqu’il ne lui faisait pas face. L’homme semblait être encore hésitant, et elle fit comme à son habitude, c’est à dire de rendre son futur client le plus détendu possible. Vous me semblez nerveux. Avez-vous peur que je vous annonce une mort prochaine ? Enfin, il n’y avait des choses que l’on ne pouvait pas contrôler malheureusement. Elle allait ajouter autre chose, mais elle se retint pour ne pas faire fuir son client. La voyante n’était pas le genre de personne à rassurer ou réconforter, tout simplement parce qu’elle n’y arrivait pas et par Jupiter qu’elle avait essayé. Chevalier avait la tête d'avoir quelques possessions, et elle les voulait. Elle ne pouvait pas vivre de prédictions, et son karma allait trop dans le négatif pour qu’elle puisse se permettre de faire dans la charité.

Au bout de quelques secondes, la blonde remarqua qu’elle avait oublié quelque chose. Elle tendit son bras vers la chaise qui faisait face à son bureau où était placé sa boule de cristal. Mais je vous en prie, asseyez-vous et mettez vous à l’aise. Il n’y a aucune raison d’être nerveux, personne ne peut échapper à son destin. Apollon l’avait béni de ce don, et malgré les souffrances, elle avait fini par l’accepter. Firenze fixa Chevalier droit dans les yeux pour essayer de savoir à quoi il pensait et finit par ajouter Mais avant tout ça, qu’avez vous à me proposer ? Tout un prix, n’est ce pas. Les doigts claquants doucement sur son bureau, elle attendit ce que Chevalier pourrait bien lui donner avec une certaine impatience.

_________________
wt
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 51
Localisation : Prrrrt !
Béni
Jeu 15 Sep - 15:28
Une mort prochaine ? Rien que ça ? Voilà qui aurait sans doute fait fuir plus d'un, mais Chevalier n'en était pas de ceux-là.

Pourquoi ? Tout simplement car il fréquentait la mort depuis suffisamment longtemps sur le champs de bataille et savait que ceux qui avaient peur de mourir étaient les premiers à trépasser, souvent exécuté pour désertion d'ailleurs. De plus si c'était son destin de mourir aujourd'hui et bien soit, il combattrait et périrait l'épée à la main devant celui-ci, que pouvait-il y changer de toute manière ?

Enfin ce n'est pas pour autant qu'évoquer cette éventualitée le rassure. Il remue sur son siège, mal à l'aise du regard de l'autre qui parle déjà du prix. Voilà un dur retour aux réalités.

Elle semble croire que Chevalier désire connaître son avenir. Il plisse les yeux, lui propose-t-elle un marché du diable ? Il est chevalier de sa majesté Titus : Empereur de la perle, souverain divin de Nova Terra, sauveurs de l'humanité, fils de Dieu et créateur du nouvel Eden. Ce serait osée de sa part.

Soudain l'homme se rappelle qu'elle est dite oracle par les gens de la ville. Dans ce cas cela change tout, ce n'est pas un rite diabolique qu'elle lui propose mais païen, de la peste il passe au choléra, mais au moins il n'y perdra pas son âme.

Prise d'un impulsion il sort un petite sac de lin et en extrait trois pommes de terre qu'il dépose sur le bureau.


« Cela suffira-t-il ? Pour une prédiction j'entends »

Connaître son avenir l'importe peu en réalité, mais si Titus a fait venir cette païenne sur ses terres c'est pour une bonne raison et il n'est pas digne de remettre en cause les dessein de l'enfant-dieu. Alors pourquoi ne pas se prêter au jeu ? Peut-être en ressortira-t-il une leçon utile ?
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
jour 88 // what a time to (not) be alive
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» time zone map
» Mise à jour du fichier Time Zone Map
» [Résolu]Mis a jour impossible avec Antivir
» Spécial réveillon du jour de l'An
» Attention : Fausse mise à jour qui cache un cheval de Troie !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: La Perle :: Le Grand Bazar :: La Caverne d'Alibaba-
Sauter vers: