:: Proposition :: Registre :: Fiches validées :: Incarnations Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

poussière d'étoile •• matière

avatar
Messages : 17
Incarnation
Voir le profil de l'utilisateur




Matière
Incarnation
Dim 28 Aoû - 19:58
Matière
▪ Feat : Création originale de Len-yan.
▪ Âge du personnage: Sûrement un peu plus d'une quinzaine ?
▪ Groupe : Incarnation.
▪ Jour d'arrivée : 49e jour.
▪ Signe particulier : Parfaitement stable d'esprit et rationnel. ▪ Légèrement angoissé à l'idée de ne pas pouvoir tout analyser et comprendre de sa situation malgré tes efforts. ▪ Ressemble à un ciel étoilé.
▪ Quartier : Fusion ; les bénis sont aussi intéressants à observer que les incarnations, c'est ce que tu te dis. L'autre raison, c'est que tu es plus proche de Kana pour surveiller ce qu'elle fait et tenter de lui faire entendre la voix de la raison. La tienne.
▪ Métier sur Terra : Archiviste. Ta démarche toujours censée et rationnelle est parfaite pour conserver précieusement chaque nouvelle découverte.
▪ Guilde: Explorateurs
▪ Choix de la difficulté: Cauchemardesque.
▪ Code règlement : Validé ♥r>
Stabilité
Chaque décision que tu prends, chaque pensée qui traverse ton esprit est parfaitement contrôlée et réfléchie.

Tout.
Est.
Maîtrisé.

Pas une idée de travers dans ta matière grise, rien d'illogique qui ne s'y prélasse, tu ne vois qu'un réseau de neurones parcourus de signaux électriques ; une mécanique bien huilée qui fonctionne à la perfection même si tu n'utiliserais jamais ces mots. Comment est-ce qu'un cerveau organique pourrait-il être une mécanique ? tu fronces les sourcils. Et il ne peut pas être huilé, on m'a dit qu'il baigne dans le liquide rachidien.

La logique, ta logique, implacable, ne laisse place qu'à ce qui a du sens, le reste ne mérite pas d'être relayé par tes neurotransmetteurs ; le reste n'est bon qu'à être balayé d'un regard confus et d'une remarque brève et correcte.



je vois
Tu ne comprends pas. Tu regardes les gens et tes mains et le ciel. Leurs yeux et tes yeux et les étoiles. Leur peau et ta peau et la nuit.

Tu ressembles aux autres gens et il y a pourtant des différences, tu as la même forme mais les couleurs n'ont pas grand chose à voir. Tu repenses à ce qu'on t'a dit, que tout est de la matière, de la matière qui vient d'anciennes étoiles et lorsque tu te regardes, tu te dis que c'est logique et raisonné. Depuis cette discussion, tu te sens mieux quand tu t'aperçois, mieux qu'avant, mieux que sous les regards insistants des bénis.

On te dit que tu ressembles au ciel nocturne et tu aimes ça.
Tu aimes cette peau ébène, sombre comme la voûte céleste qui s'étend au dessus de toi après le trentième tour de sablier. Elle était si douce lorsque le bout de tes doigts fins la frôlait... Le sable l'a endurcie mais tu retrouves encore parfois au creux de tes coudes ou sur ton ventre la douceur qui te rappelle l'immensité de l'espace presque vide qui s'étale après la disparition du soleil.

Tu aimes ces tâches (de rousseur ?) argentées, parsemant ton corps comme les astres lointains et discrets parsemant les cieux, tout autant que celles, plus larges, presque plus brillantes, qui forment des constellations qui te sont inconnues et les deux d'entre elles qui brillent au fond de tes prunelles.

Tu aimes ces cheveux courts de la même teinte que ta peau, qui s'éparpillent en une multitude de mèches rebelles sur ton crâne et qui semblent s'animer lorsque la lumière se reflète dessus.

Tu aimes ce corps juvénile et fin à la démarche souple ; chaque mouvement est voulu, ton système nerveux répond parfaitement à ton encéphale. Chaque muscle glisse instantanément sous ta peau selon ta volonté et même si tu ne peux les voir, ni sous ton cou étroit, ni sur tes côtes presque visibles, tu les sens se contracter. Chaque expression affichée est voulue.


On te demande parfois ton âge, on te prend pour un enfant mais que répondre ? Tu n'arrives pas à dater ces traits enfantins, tu ne peux que constater qu'ils sont là. Face à ces questions, à ces "Eh gamin !", tu ne peux que froncer les sourcils, plisser tes petits yeux luisants et parfois même retrousser ton court nez en trompette. Mais tu les comprends, ils ont raison, tu fais jeune. L'usure des intempéries t'as peut être un peu vieilli mais ce ne sont pas tes fines lèvres gercées qui te donneront cinq ans de plus.



je ressens
Tu es né de la folie, de l'instabilité. Des décisions hâtives et insensées. Tu es le raisonnement qu'elle a perdu, la retenue qu'elle a sacrifiée, la logique qu'elle a abandonnée.

Tu es parfaitement rationnel. Chaque pensée, chaque idée, chaque choix est pesé et pris en ayant toutes les conséquences en tête ; tu réfléchis beaucoup, mais toujours les deux pieds parfaitement ancrés dans le sol même si ton physique personnifie l'empyrée. Terre à terre comme jamais, même les métaphores s'envolent loin au dessus de toi, elles forment une volée avec l'ironie et l'humour.


Tu es un être vivant ; tu dois vivre, tu dois survivre. Pour cela, il faut être attentif aux dangers et les diminuer en t'intégrant à la communauté. Tu observes et tu réfléchis, tu analyses tout ce que tu vois : on t'a expliqué un jour que le cerveau ne se contentait jamais de simplement recréer l'image que les yeux transmettaient, non, il l'interprétait. Ce n'est donc pas une simple transposition du monde que t'entoure mais bien ta vision de ton environnement. Un environnement hostile au premier abord, mais plus clément quand tu vis dans la communauté. Tu aimes les gens et tu aimes ceux qui la peuple, tu souhaites qu'ils vivent tous en paix pour qu'ils survivent tous. Ils ont souvent des choses à dire, à expliquer, à transmettre : tu t'abreuves de ces connaissances et ne connais jamais la satiété. Tu as besoin de comprendre.

Le monde autour ne peut rester une forêt de symboles indéchiffrables, tu veux comprendre l'origine des choses, leur fonctionnement, leur vie, tout. Ta curiosité est poussée par cette envie de connaître. L'idée de ne pas être capable de tout expliquer t'angoisse presque plus que de voir des gens agir sans aucune raison. Si seulement tout le monde pouvait être aussi rationnel, tu penses.

Lorsque ta voix s'échappe d'entre tes lèvres, il faut qu'elle soit écoutée, il faut que l'on puisse entendre ton avis raisonné. Tes convictions sont droites et tu es prêt à défendre tes idées ardemment tant que tu sais qu'elles sont logiques. On te qualifie parfois de têtu mais à tes yeux il n'y a rien de plus normal que de soutenir ses idées quand on est dans le vrai, quitte à se mettre des gens à dos. Il faut cohabiter, certes, mais surtout pas dans l'erreur !
je me souviens
Inspire. Expire.
C'est la première fois de ta vie ; tes poumons ne se sont jamais gonflés avant. Tu hurles.
Inspire. Expire.
Tu ne vois rien, tu n'entends rien à part ton cri sourd mais tu ressens trop de choses : le vent qui fouette ton corps, le sable qui abîme ta peau et commence déjà de l'éroder. Tu te raccroches au sol qui te retient, te soutient.
Inspire. Expire.
Laisse tes poumons s'emplir d'air, laisse tes veines le transporter jusqu'à tes organes. Bouge tes doigts un par un et sens tes muscles se contracter à chaque mouvement. Tu te raccroches aux sensations que tu provoques, que tu contrôles.

Ouvrir les yeux t'abreuve à nouveau d'une multitude de signaux que tu ne sais pas encore interpréter mais maintenant que tu maîtrises ton corps tu ne te sens plus noyé dans les stimuli, tu les ajoute simplement à une longue liste, par ordre de priorité.

c'est quoi cette chose au loin qui s'approche ?
je suis où ?
je suis qui ?
je fais quoi ?


La chose au loin se précise, une chose qui te ressemble presque : deux bras, deux jambes, une tête et pourtant... tu ne comprends pas. Lorsque tu observes ton propre corps, il ne ressemble pas à celui que tu vois en face. Le tien est plus sombre, plus lisse, plus neuf.

L'être te sourit, te tend une gourde, depuis quand tes lèvres étaient-elles si desséchées ?

Une voix calme te parle pendant que tu bois, t'aide à trouver tes repères pendant que tu te relèves, t'aide à comprendre pendant que tu marches vers la ville qu'on te montre du doigt.

Tu accordes ta confiance à cette personne dont tu n'as pas retenu le nom et tu poses des questions sur ce que tu vois ; tu aimes cette discussion, tu apprends beaucoup et comprends mieux. La seule question à laquelle tu ne réponds pas, c'est lorsqu'on te demande ton nom. Ta mémoire ne peut t'aider face à cette interrogation et les noms proposés par ton guide ne te conviennent pas.


La ville t'intrigue, tu n'y vis que depuis quelques jours et tu te sens perdu. Tu te raccroches aux sentiments étranges que tu ressens face à une certaine personne. Sa façon d'agir de manière impulsive, d'agir n'importe comment, te préoccupe. Pourquoi est-ce qu'elle fait ça ? froncement de sourcils. Elle devrait faire ça. plissement des lèvres. C'est dangereux d'agir ainsi ! soupir exaspéré. Tu perçois quelque chose lorsque tu as envie de la reprendre, de la remettre dans le droit chemin, de la surveiller ; tu te sens lié à elle mais n'oses pas intervenir.


Certaines personnes sont agréables. Tu te poses des questions et ils ont des réponses. Des explications. On te parle de l'univers, des étoiles, des cellules qui le composent, qui te composent, tu aimes ça, tu aimes apprendre. Tu es poussière d'étoile, tu le vois au firmament que représente ta peau, tu le sens à travers tes atomes, issus de générations et de générations de supernovae. On te parles aussi parfois de divinités, d'esprit supérieur et d'idée ayant conçu la matière mais tu n'écoutes pas avec la même attention. Tu préfères les scientifiques, leur démarche intellectuelle te parle.


On te regarde parfois bizarrement. Tu sais pourquoi mais tu ne peux t'empêcher d'être étonné. Vous partagez le même lieu de vie, dans un environnement hostile, n'est-il pas plus logique de cohabiter et de bien s'entendre pour augmenter ses chances de survie ? Tu suis cette idée à la lettre, tu n'apprécies pas tout le monde mais tu fais de ton mieux pour avoir ta place.


Un homme moins poli que ton guide et plus pressé te demande ton nom, te dit que c'est la dernière fois qu'il demandera, qu'ensuite, ce sera officiel. Cette fois, tu réponds.

— Un nom sert à désigner quelque chose, à indiquer ce que c'est. Je suis de la matière, donc je ne peux me nommer autrement. Matière.
Irl
Sans pseudonyme fixe sur internet (là j'ai choisi Manouel car ça me rappelle Fawlty Towers et Grim Fandango), je change à chaque forum mais il y a deux trois constantes comme le fait que j'ai 18 ans et que j'aime le rp depuis un bail mais j'ai fait de grosses pauses alors je n'ai pas un niveau de ouf. Ce forum m'a donné envie de m'y remettre, j'espère ne pas être trop rouillée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 76
Incarnation
Voir le profil de l'utilisateur




Vérité
Incarnation
Dim 28 Aoû - 20:02
Je suis amoureuse de ce début de perso. Genre euh
Je sais pas mais j'aime comment tu écris, toussa quoi.
Bienvenue en espérant que tu te plaises ici ♥

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 100
Dim 28 Aoû - 20:03

Bienvenue. Je crois que je t'aime bien.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 51
Localisation : Prrrrt !
Béni
Dim 28 Aoû - 23:41
Au départ avec vert on était en mode "hmmm je demande ce qu'il se passe quand un personnage perd sa matière ... il devient genre ? Intangible ?" pis on a pigé que tu incarnais quelque chose d'autre xD ( chut je sais on est pas doués) en tous cas bienvenue parmi nous ! OUAIS !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 17
Incarnation
Voir le profil de l'utilisateur




Matière
Incarnation
Lun 29 Aoû - 15:32

Encore merci et... je pense avoir fini ma fiche ! Youhou !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 105
Incarnation
Voir le profil de l'utilisateur




Princesse
Incarnation
Mar 30 Aoû - 1:58
Validation ♥
Avis sur la fiche:

AVE ET BIENVENUE PARMI NOUS, MATIÈRE ♥ Sache que quand tu as posté ta fiche Titus m'a dit qu'elle était sûre qu'elle me plairait et qu'elle me la laissait êê EH BEH ELLE ME CONNAÎT BIEN TITI elle avait raison êê C'était une très agréable lecture. Une plume élégante et maîtrisée, très maîtrisée, on sent l'intelligence avec laquelle tu écris. Sincèrement. J'ai même un coup de cœur pour ton personnage. J'aime particulièrement la dualité de son apparence céleste et de sa nature terre à terre. Et son caractère touchant. Il fait un peu... Premier de la classe ! Et je salis ta validation du coup pour te demander un lien ou un RP stp en plus Matière est arrivé le lendemain du jour de l'arrivée de Princesse ils peuvent se connaître de là omg voilà BREF FÉLICITATIONS

Te voilà validé(e) à présent ! Tu peux aller recenser ton avatar ainsi que ton voeu et bien entendu ton métier. Si tu veux tu peux aussi créer une fiche de lien pour te faire des amis et tu pourras également faire une fiche de succès&rps. Encore une fois toutes nos félicitatiooons et amuses-toi bien parmi-nous ♥ ! Tu as obtenu le succès « Je suis venu, j'ai vu, j'ai vaincu » et tu as à présent un bonus de 15 points !

_________________
#ff3399
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
poussière d'étoile •• matière
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Matières sur Sketchup
» Nettoyer et dépoussiérer son pc
» Critères d'attribution d'étoiles
» Liste de liens
» Enigme musicale N°49.......sous forme de Quizzz

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: Proposition :: Registre :: Fiches validées :: Incarnations-
Sauter vers: