:: Proposition :: Registre :: Fiches en cours :: Fiches refusées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La parole ne donne pas tout / K H A O S






Invité
Invité
Sam 20 Aoû - 11:17
Khaos
▪ Feat : Asami Satô - Legend of Korra
▪ Âge du personnage: 24 y.o
▪ Groupe : Bénie
▪ Jour d'arrivée : 82 jour
▪ Jour de disparition sur Terre :20/04/1996
▪ Ancienne occupation :Etudiante en histoires des arts.
▪ Métier sur Terra :Sculptrice, peintre
▪ Guilde : Artisans ma jolie
▪ Quartier :Fusion
▪ Choix de la difficulté:Difficile
▪ Code règlement : Surtout pas les chèvres, malheureuuuse
Création
▪ Explication : Son souhait aurait pû être des plus banals, elle aurait pû demander à recouvrer la voix, à pouvoir s'exprimer avec des mots, crier, rire, pleurer. Rien de cela, elle ne voulait pas parler, elle ne voulait pas de tout ça. Khaos souhaitait un autre moyen de s'exprimer, elle voulait savoir tout faire de ses mains, peindre des chef-d’œuvres à en couper le souffle, représenter quelque chose qui lui tenait à cœur dans le marbre ou même réaliser la plus sophistiquée des tenues aux multitudes de broderies et de perles. Elle préférait s'exprimer par des créations que de vive voix. Parce qu'elle n'était pas douée de ses mains, elle n'était pas doté de ce "don" qu'elle désirait tant. Qu'elle souhaitait si fort, un désir irrépressible, un besoin, une obsession.
▪ Restriction :Pour ce qui est de manipuler du bout des doigts, Khaos s'en sort à la perfection. Elle vous coupe le souffle de part ses œuvres mais elle n'est pas aussi douée avec le reste. Elle est maladroite dans la façon d'utiliser ses mots, elle ne veut pas vous blesse, heurter votre sensibilité, mais c'est plus fort qu'elle, imposé à son insu. Elle ne veut pas être maladroite avec vos sentiments, elle voudrait ne pas être aveugle face à l'amour et ne pas vous briser le cœur parce qu'elle est maladroite avec ça, il en va de même pour tous autres sentiments. Elle ne joue pas avec, elle est tout simplement maladroite. Ô douce Khaos, un jour peut-être, ta maladresse te sera fatale, elle te fera sans doute perdre quelque chose qui t'étais précieux. Et tu ne peux même pas te révolter contre ce qui t'as été imposé.



Such a beautiful creature
Passant une main pour retirer la buée de son miroir, ses yeux chaleureux se perdent sur les fins traits de son visage. Le regard inexpressif, elle observait ses lèvres toujours légèrement safranées après les avoir démaquillés, cachant le rosé naturel de ses fines lippes. Détaillant ses yeux châtains souvent fardé, désormais couleur chair et noir délavé coulant sous ses orbes marronnés. Elle glisse une main dans sa longue chevelure d’ébène, les démêlant avec soin. Elle admire les ondulations se reformer alors qu’ils sèchent lentement. Et puis, elle se regarde, de la tête aux pieds, contemplant sa peau laiteuse et aussi vierge que de la neige fraichement tombée. Ses yeux rivent sur ses fines jambes, bien trop minces. Elle se rappelle alors de sa course pour la minceur à une époque, elle regrette et pose son regard ailleurs, sur sa petite poitrine qui la complexait il y a bien longtemps de cela, seules ses hanches un peu plus en formes lui plaisaient il y a maintenant quelques temps. Elle se rappelle de son passé en regardant son mince corps. Ô douce Khaos, elle a apprit à aimer son corps, à surpasser ses complexes engendré par bien des choses, à commencer par son mutisme.



In her head
Khaos, douce Khaos, elle a bien des facettes la jolie Khaos. De multiples personnalités dont vous ne soupçonniez même pas l’existence chez ce joli brin de femme. Des faces qui vous envoûtent, des faces qui vont arrachent un sourire, qui vous font pitié ou qui vous donnent envie de lui cracher au visage toute votre colère envers elle. Elle en montre beaucoup aux autres, une image qui n’est pas la vraie demoiselle, juste quelqu’un d’autre. Puisque la jeune femme aime paraître forte, pour ressembler à ces femmes à fort caractère qui ne se laissent pas marcher dessus, qui semblent dominer le monde et soumettre les autres à leurs pieds. Elle tente de se créer une carapace qui la protégerait des attaques des autres, de leurs langues de vipères et du venin qu’ils crachent pour blesser les autres, pour leur briser le cœur à coup de chevrotine. Alors elle fait mine de ne pas être atteinte par toutes les remarques, elle tente de passer outre.

Malgré le fort caractère qu’elle prétend avoir, la demoiselle a toujours de bons côtés. Elle n’en est pas agressive pour autant, elle préfère paraitre plus sympathique en vous lançant un sourire plutôt que vous jeter un regard froid et emplis de dédain. Elle sourit souvent pour aucune raison, parce qu’on lui a toujours apprit à faire comme ça, parce que vous y êtes sans doute pour quelque chose, ou pas du tout. L’un de ses seuls moyen de communication mis à part le langage des signes, après tout, un sourire en dit parfois bien plus que des mots.

Débordante de curiosité, de créativité, touche à tout. Elle fourre souvent son nez dans tout ce qui lui est inconnu. Une soif de savoir presque insatiable, elle cherche sans cesse à acquérir de nouvelles connaissances. Elle écoute vos paroles, telle une apprentie face au vieux sage, suspendue à vos lèvres, attendant la suite de votre discours et de vos connaissance d’une curiosité dévorante. Même si elle le pouvait, elle n’irait pas vous interrompre pour poser une autre question, elle attendrait patiemment le moment venu.

Il y a cette autre face que Khaos tente de cacher, ces parties qui la ronge, qui lui déchire la poitrine. Elle se voile de facettes factices, elle se cache pour mieux étouffer ce qu’elle est réellement aux yeux des autres. Cette face qu’elle ne montre qu’à peu de gens, pour ne pas briser cette image d’elle-même. La demoiselle n’est pas courageuse comme elle le prétend, en réalité, elle est dévorée par la peur. Au quotidien. Cette dernière la poursuis comme la peste, elle s’accroche à la belle, la suivant comme son ombre. La peur la ronge, elle la craint, elle ne veut pas affronter une fois de plus la solitude qu’elle a vécu, appréhendant l’idée qu’une fois de plus on l’abandonne. Elle a peur de rien, de tout. D’un bruit derrière elle, d’un cheveu frôlant ses joues, de l’orage lorsqu’elle est seule. Parce que la peur est sa meilleure amie, elle la suit, elle l’attend au tournant. Elle l’enlace quand le moment propice se présente, lui murmurant des mots doux au creux de l’oreille pour la dévorer au moment propice. Elle se bat avec ses démons intérieurs qui la rongent, qui la hantent, qui la rendent craintive, qui l’effrayaient.

Sensible, sans doute un peu trop fragile. Elle a la larme facile la petite Khaos, elle tente de le cacher, se retenant de pleurer quand on la blesse, quand on la rend triste. Seuls ses yeux embués finissent par la trahir. Elle a la gorge qui se serre, lorsqu’elle retient ses sanglots, lorsqu’elle ravale ses larmes. Elle préfère pleurer seule, se retrouvant avec elle-même et ses hantises.

C'est une parfaite indécise ∆ Un peu maniaque sur les bords ∆ Elle est souvent méfiante envers les autres au premier abord ∆ Et puis après, elle s'y fait et vous apprécie ou vous haït ∆ Elle a une nature assez inquiète ∆ Peut-être un peu trop quand ses biens aimés ont un soucis ∆ Malgré sa sociabilité, elle aime être seule pour se retrouver avec elle même ou réfléchir ∆ Elle déborde tout de même d'affection envers ses proches ∆ Il lui arrive de vous surprendre quand elle passe des rires aux larmes et des larmes aux grondements ∆ La demoiselle est un lunatique sur les bords ∆ Malgré son mutisme, elle communique aussi avec quelques couinements ou gémissements pour se faire remarquer ∆ Sans oublier le langage des signes ∆
Histoire
Les yeux rivés sur le plafond, doucement bercée par les vapeurs de l’eau brûlante de son bain. Elle luttait pour ne pas finir dans les bras de Morphée, en vain. Khaos s’endort, elle rêvait, de tout, de rien, mais surtout du passé qui la hante, le regrettable soulagement qu’elle a senti lorsqu’elle a quitté ses parents. Et puis plus rien, le noir complet. En fait si, une douce voix brisait le silence pesant de la pièce. Une voix familière, chaleureuse, une voix qui lui chatouillait les oreilles à chaque fois qu’elle l’entendait.

- Réveille-toi Alina, c’est ton premier jour dans ta nouvelle école.

Se retournant sous ses draps, elle tournait le dos à sa mère pour feindre qu’elle dormait encore. Elle ne voulait tout simplement pas retourner à l’école, la peur commençait à s’immiscer en elle, à lui caresser les cheveux en murmurant à son oreille. La boule au ventre, elle se recroquevillait en espérant à ne pas avoir à se lever, que sa mère allait l’oublier et repartir vaquer à ses occupations avant d’aller travailler. Rien de tout ça. S’asseyant sur le bord du lit de son enfant, elle caressait la joue d’Alina en lui souriant tendrement.

- Viens mein engel, je vais te faire un bon petit déjeuner comme tu aimes. Tu auras le droit de reprendre un peu de charcuterie si tu le veux, mais juste pour ce matin.

L’enfant secouait la tête, refusant toute communication. Elle craignait être mise de côté, une fois de plus. Elle ne voulait pas retourner dans un endroit où elle devait faire face aux autres, elle craignait juste la solitude, l’isolement par le fait qu’elle ne puisse s’exprimer comme eux, parce qu’elle n’a pas eu cette chance de pouvoir parler, parce qu’elle a été privée de sa voix dès la naissance. La petite Alina sentait son cœur se serrer à l’idée de devoir être seule en classe, seule à une table pour manger le déjeuner, ou dans la cours de récréation. Sa mère déposait un baiser sur sa joue pour la rassurer.

- Tout ira bien cette fois liebling, il y a une classe spécialisée pour les enfants comme toi. Tu ne seras pas seule, je te l’assure.

Un sourire se formait sur ses fines lèvres, et puis le noir complet régnait en maitre. Pas une étincelle, pas une once de lumière. Elle ouvrait les yeux et se retrouvait devant son université, la boule au ventre, la dévorant. C’était son premier jour ici, encore une fois. Alina revivait ce cauchemar, cet instant qu’elle a toujours appréhendé avec horreur. Elle se retrouvait perdue dans toute cette foule d’étudiants fringants et souriant. Son regard se perdait dans la vague de monde, cherchant de l’aide, une personne pouvant lui indiquer sa classe ou même où aller. Seul une voix percante derrière elle se faisait entendre.

- Fräulein Freymann, votre classe est déjà partie, rejoignez-la rapidement.

Encore une fois, elle se sentait seule en arrivant parmi les autres. Leurs regards, leurs expressions, elle les sentait emplis de jugement, comme si elle n’avait rien à faire ici. Sans doute dramatisait-elle un peu trop parce que la peur la rongeait, comme à son habitude, bien collée à elle. La jeune femme prenait place sans bruit. Et les jours passèrent, les cours s’enchainaient, les regards indifférents défilaient, elle avait pris l’habitude qu’on lui adresse la parole pour son joli minois et qu’ils finissent par se retirer en la voyant user d’un langage leur étant inconnu. C’était son quotidien, elle tentait de s’en échapper en essayant de faire quelque chose de ses mains, en tentant de s’exprimer sur une toile vierge. Elle trouvait son bonheur dans les effluves de la peinture à l’huile et de l’acrylique. Mais ce bonheur n’était que de courte durée, il s’effaçait, presque aussitôt après avoir regardé le résultat de ses efforts qui lui semblaient vains. Alina n’arrivait pas à représenter quoi que ce soit sur une toile, ni même en usant tout autres matériaux, elle se sentait comme maudite. La parole qu’on lui avait dérobée à sa naissance n’était pas suffisant, il fallait qu’on l’empêche de toucher à tout ce qui était artistique, il fallait qu’on la punisse pour la faire souffrir, pour la rendre malheureuse. Elle ressentait cela comme une injustice, comme une punition divine, sans doute liée à ce qu’elle aurait pu faire dans une vie antérieure, qui sait ?

Renversant ses toiles au sol, elle voulait hurler tout ce qui lui pesait sur le cœur, elle avait envie de crier qu’elle ne supportait pas ce qui lui arrivait mais elle en était incapable. Elle finissait simplement par s’effondrer à même le sol en pleurant silencieusement. L’envie de fuir était forte, peut-être même de mettre fin à ses jours, après tout, à part ses parents, elle ne manquerait pas à grand monde, songeait-elle entre deux sanglots. Et encore, elle leur était un poids mort qui n’était sans doute pas de grande utilité. Elle sortait sans bruit. « Désolée mutti, vatter. » pensait-elle en sortant pour se perdre dans les rues de Dresde. Son regard était attiré par ce petit bout de papier se faisant entraîner par le vent, ce flyer semblant insignifiant mais qui pourtant lui apportait une lueur d’espoir. Et si, et si elle pouvait parler ? Non, ce n’était pas ce qu’elle voulait, ce n’était pas ce qu’elle désirait ardemment, ce n’était pas ce qu’elle voulait plus que tout. Elle se rendait simplement à l’adresse du fameux papier, trop aveuglée par le désir de posséder ce don qu’on lui a refusé, elle poussait la porte en y pensant, et… Et quoi ? Rien, ce n’était plus le même endroit, ce n’était plus Dresde, juste une grande étendue de sable dorée, à perte de vue.

Ô Alina, douce Alina. Elle la ressent, cette honte liée à ce soulagement, cette honte qui l’accable, ce sentiment de culpabilité parce qu’elle se sent heureuse d’être loin de ses parents, de ne plus être un poids attaché à leur cheville. Il ne faut pas avoir honte ma douce. Dès maintenant tu es Khaos, ayant souhaité de pouvoir tout créer de ces délicates mains, tu es désormais libre, tu peux désormais t’exprimer comme bon te semble.  Rouvrant les yeux tout en sortant la tête hors de l’eau, elle retrouvait le plafond froid de sa salle de bain, toujours dans sa baignoire. Un soupir s’échappait de ses lèvres, ce n’était qu’un mauvais rêve, rien de plus. La réalité, était ici maintenant. Dans ce monde où elle pouvait être comprise sans aucun problème, dans cet endroit où elle pouvait coucher sur une toile tout ce qu’elle avait sur le cœur, où elle pouvait sculpter, coudre, dessiner tout ce qui lui plaisait. Ô douce Khaos, il est temps pour toi de le garder en tête, ce monde est désormais celui où tu vis, celui où tu peux être toi.
Irl
Boyah !
J'ai craqué ce matin pour m'inscrire, j'aurais bien fait ça hier mais WoW a eu ma peau. Anyway, moi c'est Sparklez, ou Sparky, c'est comme vous voulez. J'ai trouvé le forum hier en me perdant dans le fabuleux monde des partenariats, eh oui, c bô tout ça. J'ai adoré le concept du forum qui me change énormément de ce que je vois en ce moment du coup j'ai sauté sur l'occasion. Et oui, c'est moi qui ai ramené Void ici, je suis juste la fille qui s’inscrit après, tout est normal. 8')
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 76
Incarnation
Voir le profil de l'utilisateur




Vérité
Incarnation
Sam 20 Aoû - 11:35
TON AVATAR EST GENRE
slt
(Bienvenue, je te réserve d'office un lien avec Cancer mon dc car elles sont toutes les deux peintres tmtc je vais suivre avec attention ta fiche)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 53
Incarnation
Voir le profil de l'utilisateur




Takeko
Incarnation
Sam 20 Aoû - 12:54
Wow c'est le retour en force d'avatar sur les forums ou bien ? °°
Je dis ça parce que ça revient d'un coup, ça fait plaisir en tout cas parce que souvent la série et les feat sont mal aimés à mauvais titre alors que ça mérite plus que sa place sur les forums (Non je ne joue pas une Korra).

Bienvenue et comme pour Nyx, j'ai hâte d'en lire plus !

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 34
Incarnation
Voir le profil de l'utilisateur




Dipti
Incarnation
Sam 20 Aoû - 13:03
Bonjour belle demoiselle c:
J'ai hâte de voir la restriction qui résultera de ton souhait !
Bonne chance pour ta fichette èwé

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 175
Béni
Voir le profil de l'utilisateur




Titus
Béni
Sam 20 Aoû - 15:03
Bienvenue petit coeur ♥️! J'ai hâte d'en savoir plus sur ton personnage, ce vœu est poétique et tellement beau luvely !

_________________

HOCUS TOTUS


Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Mer 24 Aoû - 10:46
@Vérité  Hehe, merci. ♥️
Mais pas de soucis, pose toi, marques ton territoire si tu veux. ahah

@Takeko  J'ai toujours beaucoup aimé Legend of Korra et avatar, je voulais utiliser Asami au moins une fois après avoir utilisé Korra. Et utiliser Lin un jour, ce serait bien.
Merci, il reste juste l'histoire là, ça me semble correct. <:

@Dipti  Merci jolie petite fille. c:
Je me demande aussi, j'avoue avoir eu la panne d'idée après avoir imposé son mutisme qui la lie à son souhait. ;u;
Hehe, ça ira. >:3

@Titus  Merci monsieur l'admin. ♥️
Ah ma chère Khaos est un personnage qui me tient à cœur, je voulais la jouer depuis un petit bout de temps, alors je la pose ici en espérant qu'elle vous plaise la miss. c:
C'était sa vision des choses et je la voyais plus attachante muette. /paf/

Je signale au passage qu'il ne me manque plus que la restriction et tout sera bon pour ma part. happy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 175
Béni
Voir le profil de l'utilisateur




Titus
Béni
Mer 24 Aoû - 19:18
Nos propositions


maladresse
Khaos est devenue habile de ses doigts. Elle peut prendre ce qu’elle veut, elle a obtenu le talent nécessaire pour exprimer faire ressentir… Seulement voilà. Pour le reste, elle devient maladroite. Maladroite avec les autres, avec les objets, maladroite avec les sentiments, avec son environnement. Et c’est ainsi, elle ne peut rien faire, même pas protester Un jour elle pourrait tomber, se faire mal, fatalement, qui sait? Après-tout, son voeu était conséquent. Et c’est handicapant, tellement handicapant ! L’incarnation née de sa restriction serait l’Habileté.


éternelle insatisfaction
Khaos peint et sculpte. Et c’est beau ! Tellement beau ! Mais une petite voix dans sa tête murmure inlassablement. Ce n’est pas assez bien, ça ne le sera jamais. Pour elle, peu importe ce qu’elle crée, ce qu’elle fait ça n’est jamais assez bien. Et elle devient sourde aux compliments, sourdes aux félicitations, parce qu’elle le sait. Parce qu’elle en est persuadée. Ce n’est pas assez. Jamais. Et ça ne touche pas que la peinture, mais chaque aspect de sa vie, de son quotidien. La frustration qui en résulte lui fait perdre les pédales, la torture la nuit. Parce qu’une autre idée, meilleure, viendra et qu’elle voudrait tout recommencer. Parce que ce n’est pas assez bien Khaos. Et ça ne le sera jamais assez.  Jamais. L’Incarnation de sa restriction serait la Satisfaction.  


perte de la créativité
Khaos a souhaité pouvoir tout créer de ses mains, et réaliser exactement ce qu’elle souhaitait exprimer le plus fidèlement du monde… Mais… Mais comment faire quoi que ce soit lorsque toute idée nous a désertée? Lorsque face à la toile, face au bloc de marbre, on reste bras ballants sans savoir quoi en faire? Comment faire lorsque l’on a beau se torturer, ou tenter de laisser faire les choses, rien ne vient, rien, rien, rien! Khaos peut tout faire mais n’a rien à créer. Khaos est vidée à l’intérieur. Elle avait l’envie de réaliser des choses, il lui manquait le talent pour le faire. À présent qu’elle l’a, elle ne sait plus quoi en faire. L’incarnation née de sa restriction est Eurêka!


Tu as 5 jours pour te décider, au-delà on archivera ta fiche ♥

_________________

HOCUS TOTUS


Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Mer 24 Aoû - 21:31
Dang it, la maladresse est juste parfaite pour Khaos. Vous êtes forts. ♥ Même si l'insatisfaction aurait aussi collé. J'ai hésité, je vous l'avoue.
Et voilà, la fiche est fin prête à être jugée. <:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 165
PNJ
Jeu 25 Aoû - 0:03
Validation ♥
Avis sur la fiche:

Cette histoire est tellement parlante, on ressent l'angoisse de ton personnage. Sa frustration aussi et la gentillesse de ses parents. Des gens qui essaient d'être gentils avec elle mais qui ne comprennent pas qu'elle étouffe dans cet endroit. La scène est particulièrement parlante quand elle se retrouve devant la toile vierge. Les descriptions sont agréables et le vœu très doux finalement j'aime beaucoup. Je comprends pourquoi tu dis que la maladresse correspond bien à ton personnage ! En effet puisqu'elle est si frustrée ça risque d'être intéressant !

Te voilà validé(e) à présent ! Tu peux aller recenser ton avatar ainsi que ton voeu et bien entendu ton métier. Si tu veux tu peux aussi créer une fiche de lien pour te faire des amis et tu pourras également faire une fiche de succès&rps. Encore une fois toutes nos félicitatiooons et amuses-toi bien parmi-nous ♥ ! Tu as obtenu le succès « Je suis venu, j'ai vu, j'ai vaincu » et tu as à présent un bonus de 15 points !
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
La parole ne donne pas tout / K H A O S
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Marcher tout en étant bourré
» Ecran tout bleu
» [Fermé] PC Lent Mais tout neuf ...
» Tout savoir sur le GPS
» Sony Vaio L : le tout-en-un tactile passe à la 3D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: Proposition :: Registre :: Fiches en cours :: Fiches refusées-
Sauter vers: