:: Proposition :: Registre :: Fiches validées :: Bénis Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Qui es-tu, toi qui est toit? Et qui suis-je, moi qui suis Moi?

avatar
Messages : 25
Béni
Voir le profil de l'utilisateur




Moi
Béni
Sam 13 Aoû - 21:58
Moi
▪ Feat : Sphintus Carmen – MAGI: The Labyrinth of Magic
▪ Âge du personnage: 18 y.o
▪ Groupe : Béni
▪ Jour d'arrivée : 13è jour
▪ Jour de disparition sur Terre :28 av. JC (c'était un mardi)
▪ Ancienne occupation : jsp lol
▪ Métier sur Terra :Encyclopédie humaine
▪ Guilde : Exploration
▪ Quartier :Fusion
▪ Choix de la difficulté:Cauchemardesque huahuahuahuahua
▪ Code règlement : Le compte est bon êê
Vœu
▪ Explication :La connaissance universelle. C’est à priori bien simple, il voulait savoir, il voulait TOUT savoir et il devait être bien arrogant, se dit-il parfois, pour formuler un vœu pareil. Mais maintenant il sait tout, tout sur tout ; demandez-lui et vous saurez à votre tour. Posez-lui une question sur la Terre ou Terra, sur l’an -302 ou 2168, d’un air presque étonné, il vous dira « je sais » et il vous répondra.
▪ Restriction :La mémoire épisodique. Moi sait tout sauf qui il est et vous reconnaitrez que c’est quand même bien dommage de tout savoir mais de ne pouvoir garder aucun souvenir. Chaque jour il se réveille et il n’est qu’une toile vierge, une toile qui accepte des coups de pinceaux, des flashes bariolés, des tâches de pastel ; qui accepte, accepte, accepte –jusqu’à un certain point, puis la toile sature et rends toutes ses couleurs pour se parer à nouveau d’un blanc éclatant. Et chaque jour il faut recommencer à jeter les mêmes teintes sur cette feuille vide.



chui bô
Moi a de grands yeux d’un vert vaguement grisâtre, de beaux yeux qui lui donnent un air enfantin et qui sont étouffés par le vide lorsqu’il fixe une mèche de ses longs cheveux blancs pincée entre pouce et index.

Il est trop jeune pour cette couleur mais il sait, il sait qu’il existe un syndrome dit de canitie subite (aussi appelé syndrome de Marie-Antoinette ou de Thomas Moore, là c’est son vœu à son paroxysme qui s’exprime) un syndrome qui ferait blanchir brutalement les cheveux en cas de traumatisme. C’est probablement ce qui lui est arrivé. Probablement.

En vérité, il n’en est pas sûr, et tous les jours il s’interroge sur l’origine de cette couleur atypique pour sa chevelure vaguement négligée dont les mèches les plus longues frôlent ses clavicules.

Au-delà de ça, Moi n’a rien d’extraordinaire, rien de sublime pour vous sauter au visage ; le sien est plutôt banal malgré ses traits fins, son sourire est joli mais certainement pas à en faire trembler les montagnes, sa peau sombre est d’un beau caramel mais elle aussi sort à peine de l’adolescence et des stigmates qui vont avec.
Sa taille elle-même est moyenne, sa silhouette complètement ordinaire avec son dos légèrement courbé, sa démarche quelconque –si ce n’est qu’il fait de grands pas (à la notable exception des moments où il a perdu son objectif dans les méandres de l’oubli ; l’hésitation habite alors chacun de ses gestes).

En bref, Moi a ce confort tranquille des rêveurs qui s’habituent à passer inaperçu, de peur peut-être que leurs fragiles utopies ne soient effleurées.

Il a la douceur du rêveur, en tout cas, dans ses mimiques délicates ; Moi est extrêmement expressif et tout aussi facile à lire, même si cela passe par des indices fragiles, presque subtils. Le plus souvent il a l’air candide mais quand il écrit il devient soudain très concentré, sourcils froncés et lèvre inférieure mordillée ; quand il écrit, on remarque ses grandes mains, ses longs doigts effilés et son majeur gauche que son habitude d’absolument  tout noter commence à marquer d’un cal.

Quand il écrit pointe brutalement sa peur de tout oublier.



Fabulous
Le lieu que Moi craint le plus sur Terra, ce n’est pas la Mer d’Encre, ce n’est pas la Forêt des Rêves Brisés, ce n’est pas le vaste inconnu de l’Ouest ; le lieu que Moi craint le plus sur Terra, c’est son lit, son propre lit.
Car son lit, c’est le néant dans ses souvenirs au matin et la peur de l’oubli le soir venu. Il ne sait pas quel est le moment qu’il déteste le plus, le lever du jour ou la tombée de la nuit.  

Enfin, si, il sait, puisqu’il sait tout.

« Je sais tout » est son mantra quotidien, une vérité qu’il s’étonne presque de redécouvrir chaque jour ; « je sais tout » est ce qu’il est, finalement.
Alors il sait, il sait que ce qu’il aime le moins, c’est le soir ; ce moment où la peur et un espoir insensé se battent en lui écrasant la poitrine, ce moment un peu pathétique où il se tourne et se retourne sur son matelas en luttant contre le repos, car peut-être que s’il le repousse assez longtemps la journée ne s’effacera pas.

Pourtant il sait que c’est stupide, que son amnésie n’a rien à voir avec le sommeil.

Pourtant il lutte.
C’est un combat permanent qu’il ne gagne jamais.

Au matin, il se réveille et il est de nouveau une page vierge. Il n’est pas triste mais un peu effrayé ; heureusement au-dessus de son lit sont accrochées ses fiches avec des mots pour le remplir à nouveau.
Une fiche pour qu’il puisse se réapproprier le mot « je » et le fantôme de son moi, ce moi dont il n’a finalement plus que le prénom.
Une autre fiche pour lui expliquer le « comment » (mais pas le « pourquoi ») et la façon dont il doit occuper ses journées.

Ces fiches rendent le lit un peu moins hostile.

Au-delà du lit, il trouve le monde plaisant. Moi le redécouvre chaque jour avec curiosité et candeur, il le vit avec joie, même le soleil qui brûle sa peau lui semble une caresse. Parfois il commence à lire des petits livres qu’il se hâte de finir, vite vite vite avant d’en oublier le contenu ; les mots l’apaisent car c’est grâce à eux qu’il conserve une certaine continuité, un « je » désespéré et ténu pour ne pas se désagréger en millions de particules dispersées par sa mémoire vide.

Il aime les mots.

Mais ce que Moi préfère, ce sont les rues et la multitude de gens qui y fourmillent. Des tours de sablier durant, il s’assoit et il les observe ; cet homme avec une corne sur le front, cette superbe femme au pas pressé, ce gamin à la peau d’ébène qui court comme pour se tirer d’un mauvais pas. Il les regarde et imagine vaguement leurs vies, comme il imagine ses journées précédentes à partir des notes que le Moi du passé lui a léguées.

Son monde est plaisant mais aussi un peu solitaire. Moi est gentil, Moi est serviable, mais ça ne suffit pas, évidemment, ça ne suffit à faire rester les gens près de lui ; et il s’en veut, oh il s’en veut tellement ! chaque fois qu’un individu à qui il a parlé la veille revient le voir et qu’il est incapable d’associer le moindre souvenir avec lui. Il a fini par comprendre, évidemment, que c’est épuisant de devoir toujours répéter qui vous êtes, parfois plusieurs fois par jour et de n’avoir jamais en retour la récompense d’une lueur de reconnaissance allumée au fond des yeux de Moi, même quand vous avez attendu qu’il retrouve puis lise la petite fiche qu’il vous a consacrée.

Petite fiche incomplète car ses phrases sont jolies mais il aimerait savoir dessiner pour avoir une image à associer avec ces prénoms qui glissent systématiquement hors de sa portée, des visages à tenter d’apprendre par cœur trois fois par jour pour que, le moment venu, ceux qui l’accostent ne repartent pas déçus de son oubli total.

Peut-être pensent-ils tous être l’exception dans son amnésie ; Moi y croit, en tout cas, Moi y croit avec force à chaque nouvelle personne qu’il aime, Moi y croit avec la force de la petite voix optimiste qui murmure en permanence au fond de son esprit.
Moi se trompe, évidemment ; Moi est énigmatique pour tout le monde mais aussi pour lui-même.

Moi a toute la naïveté de ses 18 ans mais ça ne suffit pas.

Il oublie.
J'ai oublié
Son histoire, Moi ne la connait pas. La seule qu’il connait est celle rédigée sur ses hautes piles de papiers s’amoncelant en colonnes soigneusement organisées sur sa table ; une pile pour les questions auxquelles il a répondues, une autre pour le déroulement de sa journée, et la dernière pour les gens qu’il a rencontrés.

Voilà à quoi se résume son histoire.  

Il en relit régulièrement le maximum mais oublie rapidement. Alors il relit. Et relit. Et relit encore. Relit toujours la même chose sans même s’en rendre compte.
Ce qui a empli sa vie antérieurement à la rédaction de ces mémoires, il ne s’en souvient plus et il n’a personne pour le lui raconter.

Moi n’a plus que ce papier qui parle d’un vœu et d’une porte.

Il a poussé cette porte avec détermination et comme promis il a tout appris.

Il a oublié le reste.
Irl
Helloooooo ~ Je sais pas vraiment quoi mettre dans cette partie aaaaah à part que je suis tombée en amour de Moi DIRECT (mais genre direct direct) et j'espère que j'ai fait justice à la beautey de ce prédef? Je stresse un peu parce que je suis shy m'voyez.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 76
Incarnation
Voir le profil de l'utilisateur




Vérité
Incarnation
Sam 13 Aoû - 22:32
Euh
Je suis fan de ton interprétation de Moi zoubi
(bienvenue)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 175
Béni
Voir le profil de l'utilisateur




Titus
Béni
Dim 14 Aoû - 12:34
Validation ♥
Avis sur la fiche:

Bon alors je ne regrette pas d'avoir attendu pour te valider. Ta fiche est réellement sublime et tu lui rends vraiment justice. Ton interprétation de ce personnage est vraiment touchante et parfaite. La douleur et la souffrance de ce personnage est tellement bien exprimée ! J'aime la façon dont tu choisies tes mots et aussi la façon dont tu tisses les phrases. C'est un personnage tout en sentiments éphémères et tu as su vraiment retranscrire cela. Donc voilà je t'aime et je te fais des millions de bisous.

Te voilà validé(e) à présent ! Tu peux aller recenser ton avatar ainsi que ton voeu et bien entendu ton métier. Si tu veux tu peux aussi créer une fiche de lien pour te faire des amis et tu pourras également faire une fiche de succès&rps. Encore une fois toutes nos félicitatiooons et amuses-toi bien parmi-nous ♥ ! Tu as obtenu le succès « Je suis venu, j'ai vu, j'ai vaincu » et tu as à présent un bonus de 15 points ! Tu as également obtenu un bonus de 5 points supplémentaire, puisque tu as choisi d'interpréter un béni !

_________________

HOCUS TOTUS


Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Qui es-tu, toi qui est toit? Et qui suis-je, moi qui suis Moi?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» TOIT OUVRANT PANORAMIQUE ESPACE V
» [Laguna II ph2 Estate 2.0T BVA5 Initiale] La "Voiture Chocolat"...
» Audi Q3 : les tarifs Français
» Bonjour
» Volkswagen nouvelle Coccinelle : les tarifs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: Proposition :: Registre :: Fiches validées :: Bénis-
Sauter vers: